Ce soir je terminais ma marche à Campeche, au Mexique, et deux personnes sont venues me voir pour vendre quelque chose au nom d’une organisation.

J’étais tranquillement assis où la Plaza en triant mes photos et c’est là que les deux têtes de balloney m’ont abordé. – Comme je déteste me faire déranger je les ai regardées avec un air de – Yo, criss moi patience! 

Le gars semblait pas comprendre et il commence à me demander si je parle Anglais. Je fais un signe de la tête avec mon air toujours de – Décaliss le hippie. – Et ensuite ça va plus ou moins comme ceci:


Lui: On vend des (Je le coupe.)

Moi: Ça m’intéresse pas.

Lui: C’est pour une organisation pour aider (Je le coupe.)

Moi: Regarde, je suis pas intéressé. Je veux juste gosser sur ma tablette et qu’on me laisse en paix.

Lui: Mais tu veux pas acheter c’est pour (Je le coupe)

Moi: Non. Ça m’intéresse pas.

Lui: Oh, c’est peut-être que tu aimes pas les Mexicains.

Moi: C’est pas… Ah, fais juste dégager.

Et il est finalement parti avec la fille.


Cette situation est pas nécessairement tannante à l’habitude. On se fait toujours aborder par des vendeurs et c’est Okay. Après un Non ils comprennent et continuent leur chemin. Mais ce gars-là semblait pas trop comprendre. Pourtant j’ai été clair, autant dans mon non-verbal que dans mon verbal.

Ce que j’ai pas aimé, c’est en gros trois trucs.

  1. Qu’il insiste suite à mon non.
  2. Qu’il arrive à la conclusion que j’aime pas les mexicains pour me faire sentir coupable.
  3. Que suite à mon non, il a évité tous les autres mexicains dans la place pour vendre ses trucs. J’étais clairement le blanc qui devait donner/payer.

Tout cela m’amène à me questionner sur la perception que ces personnes ont par rapport aux touristes blancs. J’ai vraiment eu l’impression que par sa pression, sa conclusion sur mon amour/haine de la population mexicaine et le fait qu’il visait seulement les touristes blancs pour faire son speech de marde – Que j’avais une obligation dans sa tête d’être Mère Thérésa à cause de mon statut de touriste Blanc.

Honnêtement, ça m’a un peu dérangé.

Même si je suis un touriste blanc, je peux pas régler tous les problèmes de la terre. Il faut choisir ses batailles.

Le titre dit pas mal tout. – Il faut savoir que je voyage toujours sur un budget comme la majorité des backpackers. Et quoi que je suis conscient de mon statut privilégié et que j’ai un sentiment d’empathie assez prononcé, je peux pas aider tout le monde. – C’est triste à dire, mais je dois choisir mes causes. Et oui, avec des limitations dans mes contributions. – Mon porte-monnaie est pas un puits sans fond.

Aider oui, mais de manière responsable.

Venir en aide à son prochain est quelque chose que tout le monde va qualifier d’important, il y a pas vraiment de débat à avoir sur le sujet. Cependant, il faut savoir aider de manière responsable. C’est pour ça que personnellement j’aime pas quand une tête de balloney vient me voir pour me demander de l’argent pour un organisme.

  • Qui me dit que tu es pas un faux représentant de la cause?
  • Ton organisation utilise combien de l’argent en aide de première ligne? Combien pour des « frais administratifs »?
  • Etc.

Personnellement, je donne jamais à des organisations car je trouve ça stupide. Je préfère donner directement à la personne dans le besoin car je sais quel est le don, s’il est utile et où il va. Bref, j’ai un vrai contrôle sur ma donation.

Au final, caliss moi patience si je te dis que je suis pas intéressé!

Cette tête de balloney m’a vraiment offusqué à cause de son stéréotype sur ma personne. Je sais pas, je me suis toujours senti en harmonie avec ma capacité de donner Vs ma contribution à des actions bienfaitrices.

Les gens devraient clairement comprendre que je suis pas la solution à tous les problèmes de l’univers à cause de ma présence dans un pays plus pauvre. – Cependant, je prends acte de mon statut pour contribuer selon mes capacités, et surtout en fonction de ce que je trouve important à contribuer. Je crois au tourisme responsable, mais aussi à trouver une balance dans tout ça. – Et cette tête de balloney devrait le comprendre! 🙂