VoyageurQc

Blog Voyage à saveur Québécoise!

Catégorie : Bla Bla

Voyager en hommage à ceux qui ne sont plus!

Aujourd’hui la mère à Félix a acheté un chien. Elle l’a posté sur Facebook et elle l’a nommé en l’honneur de Félix. – Mais pourquoi nommer un chien en l’honneur…

Aujourd’hui la mère à Félix a acheté un chien. Elle l’a posté sur Facebook et elle l’a nommé en l’honneur de Félix. – Mais pourquoi nommer un chien en l’honneur de son fils?

C’est simple, Félix est mort il y a presque 10 ans. À l’âge de 20 ans il est mort d’un cancer. – Trop jeune? Certes. Surtout quand c’est un proche. Car oui, Félix était mon ami.

Félix, c’était mon ami de boisson.

Félix, c’était mon copain qui était petit et qui faisait des beaux sourires pendant que je faisais le laidron.

Félix, c’était aussi mon copain de lutte. Avec qui la JCW était une religion à une époque non si lointaine.

Félix, c’est aussi mon partenaire de voyage depuis 5 ans. Le voici ici à Whistler où le comptoir de notre job.

Félix, c’est aussi ma raison pour voyager.


Ça va paraitre un peu bizarre, mais j’ai souvent pris des décisions sur la base de la possibilité de mourir demain. – Sérieux, qui te dit que demain sera?

Avoir un proche qui t’a quitté trop tôt, ça remet vraiment en perspective les trucs de la vie. – Quand tu y penses, les frustrations entretenues, la peur de l’échec, le report des trucs importants parce que demain sera un meilleure timing – C’est de la grosse chiasse.

J’ai décidé il y a quelques années que j’allais cesser d’attendre les opportunités extérieures pour aller de l’avant maintenant. – J’ai voulu voyager, je l’ai fait. J’ai voulu réparer les ponts avec mère, je l’ai fait. — Clairement, ça veut pas dire que ça va toujours être un succès. – J’ai pas pu rabibocher avec mon paternel parce que c’est un balloney fâché. J’ai pas pu créer une relation émotionnellement stable avec certaines bonnes femmes. – Mais j’ai tenté – Et je peux dire que j’ai fait ce que j’avais à faire. — Et tout ça, ça l’a parti de la peur qu’un char me frappe tantôt.


Ça peut paraitre bizarre, mais une des choses que Félix m’a apportée, c’est aussi la valeur de la vie… Et l’obligation de mon privilège d’être encore en vie à son égard.

J’ai pour l’instant une santé stable. — Est-ce le plus beau des cadeaux? – Certainement.

Dois-je en abuser? – Certainement. — Je peux pas dire pour Félix. Mais je suis certain qu’il aimerait bien que je lui passe par la bande une rondelle contenant les minutes que j’ai perdues à entretenir une haine, une frustration où à regarder trop de Youporn afin de pouvoir dire quelques Je t’aime supplémentaires à sa maman.


Je sais que la majorité de ce texte fait ni queul ni tête. Mais je sais pas, ce matin voir ça et me rappeler que Félix, quoi que j’oublie souvent, est mon partenaire de tous les jours dans mon porte-monnaie depuis plus ou moins 10 ans, ça m’a rappelé que sa mort m’a ouvert les yeux. Et que c’est à cause de lui que j’ai tous ces souvenirs en tête. — Merci, vraiment. — T’es comme ma paire de testicules quand je suis trop tapette pour prendre une décision. — Et l’une d’elle a été de partir détruire le monde avec nos sourires d’Adonis. Parce que où je suis, tu y es aussi.

Je finirai simplement ce texte sur les derniers mots de notre beau Félix à ses proches.

Aucun commentaire sur Voyager en hommage à ceux qui ne sont plus!

Boulot, Métro, Dodo – OMG – Non, Non, Non!

Ce matin je me dirigeais vers la boutique et j’ai dit un « Bonjour » à une vieille à qui je savais venait du Québec. À la base j’ai juste dit ça…

Ce matin je me dirigeais vers la boutique et j’ai dit un « Bonjour » à une vieille à qui je savais venait du Québec. À la base j’ai juste dit ça par politesse, mais elle m’a suivi et m’a parlé pendant 45 minutes. En fait, c’était plus un monologue de sa part, mais on va pas s’obstiner sur le terme. Bref, un moment donné elle me parlait de pourquoi elle restait encore à Whistler après 20 ans. — Un moment donné, elle donne l’exemple de sa soeur qui a une petite vie stable avec des enfants, un job et un conjoint. Elle a classifié cette vie comme un classique Boulot, Métro, Dodo démoniaque!

Je sais pas, cette comparaison m’a amené à avoir pour une millième fois cette réflexion sur ce débat stupide entre les nomades hippies et ceux avec une vie plus conventionnelle. – On peut aussi appeler ça le débat du « Oh ces irresponsables » Vs les « Ceux qui suivent le moule de la société ».

Je sais pas, chaque fois que j’entends ce débat, ce qui arrive souvent quand tu voyages dans des places de pauvre, vous avez toujours cette discussion. C’est quand même bizarre, on dirait que les hippies semblent plus souvent devoir justifier entre eux leur mode de vie en dénigrant celui des autres. Pourtant, à l’inverse c’est très rare que j’entends le second groupe dénigrer de manière spontanée l’autre.

Ceci étant, comme je fréquente souvent ces établissements je dois souvent me prononcer sur le sujet. Je sais pas si c’est moi, mais je sens toujours que je suis un des seuls à avoir un point vue rationnel et neutre de la situation. – C’est sûrement car je suis loin du conventionnel hippie hypocrite Vegan qui croit que c’est justifiable d’avoir des burgers dégueulasses Beyond Meat chez Mcdo. 🙂

M’enfin, je comprends jamais pourquoi on semble vouloir délibérément dénigrer ce qu’est un mode de vie normal. Le fait c’est que si t’es heureux avec ton mode de vie et ta vie proprement dit, tu devrais juste fermer ta gueule à chialer sur les autres.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le mode de vie normal, autant que celui de nomade, disposent de choix et de sacrifices qui font en sorte que tu prends une décision en fonction de tes objectifs de vie et de ce qui te rend heureux.

D’un point de vue personnel, j’ai accepté le voyage, l’aventure, la découverte et l’instabilité dans ma vie. En contrepartie, j’ai délaissé la stabilité d’une maison, d’avoir une famille dans les dernières années, d’avoir une carrière, une stabilité et si on va vers une extension, l’amour dans une certaine perspective. Car il faut savoir que j’ai décidé que si un jour j’avais des enfants, la mère de ceux-ci devra être Québécoise question d’éduquer l’enfant en fonction de la langue française et sans trop de religion dans sa vie. — Bref, j’ai fait un choix. Ça vient avec des bons et des moins bons côtés, mais pour le moment c’est ce qui m’amène l’apogée du bonheur en fonction des variables immédiates. Et c’est ce que le monde devrait comprendre avant de diaboliser le mode de vie normal ou nomade: Tant que t’es heureux, tu devrais pas sentir l’obligation de juger le voisin. Si c’est le cas, à mon sens il y a peut-être une partie de toi qui est pas certain de ce que tu fais avec ta vie présentement. 🙂

Aucun commentaire sur Boulot, Métro, Dodo – OMG – Non, Non, Non!

Plainte au Commissariat aux langues officielles : Retour d’expérience!

Comme tout bon voyageur, je suis par moment en relation avec des institutions qui se doivent de respecter les deux langues officielles, c’est-à-dire l’anglais et la délicieuse langue française! Comme…

Comme tout bon voyageur, je suis par moment en relation avec des institutions qui se doivent de respecter les deux langues officielles, c’est-à-dire l’anglais et la délicieuse langue française! Comme j’aime beaucoup ma langue, je demande toujours à me faire servir en français quand c’est dans mon droit! Ceci étant, j’ai récemment eu une petite problématique linguistique avec Via Rail et j’étais vraiment pas très content! Comme de raison, j’ai fait une plainte au Commissariat aux langues officielles! J’ai donc décidé de faire un petit retour d’expérience sur le processus de mes merveilleuses plaintes! 🙂

Pourquoi faire une plainte au Commissariat aux langues officielles?

C’est une excellente question que je me pose à moi-même, bravo à moi! 🙂 – En fait, il faut savoir que je viens d’une région très très indépendiste. Ce qui rend le fait de parler français une partie prenante de notre culture, de notre identité! Par ce fait, j’aime que ma langue soit respectée!

Un autre aspect, c’est que j’aime particulièrement confronter des institutions ou des personnes qui tentent de minimiser l’importance du français, et donc d’en honorer les droits! – Faut comprendre ici qu’à lire et entendre parfois des commentaires ou des idiots sur Youtube dire que la langue française est inutile, c’est très encourageant à rentrer dans la confrontation. Spécialement quand tu sais que, constitutionnellement parlant, leur point est tout à fait invalide. 🙂

Une autre raison, c’est particulièrement car parfois j’ai rien à faire! Un jour j’étais saoul et j’ai appelé 9 fois en ligne la police parce que la madame refusait de me servir en français quand je voulais faire ma plainte. Le lendemain j’étais dans le bureau du sergent pour entre autre me plaindre de discrimination basée sur la langue. 🙂

Ceci étant, dans le cas qui nous intéresse, voici la raison pour laquelle j’ai fait une plainte au Commissariat des langues officielles:

En gros, ça c’est mon message FB à Via Rail sur la situation. Et c’est pour ça que j’ai fait une plainte au Commissariat des langues officielles! 🙂

Faut savoir cependant que j’ai exagéré sur le point que je parle pas anglais. – Je parle anglais.

Par la suite, j’ai fait une plainte au Commissariat aux langues officielles sur leur site. En gros j’ai expliqué la situation par écrit et j’avais qu’à cliquer sur envoyer. C’est vraiment super simple!

Le processus suite à une plainte au Commissariat des langues officielles!

Suite à ma plainte, j’ai eu un retour super rapide d’une certaine Julie! Elle est clairement la plus chouette au monde! Avant de continuer, voici le courriel de premier contact!

Pour continuer, Julie était vraiment une bombe. Elle est vraiment super gentille et je prenais des nouvelles de ses vacances et elle de comment j’allais! Quelle femelle! 😀

Ceci étant, suite à notre première discussion elle m’a dit que j’avais le droit de faire 2 plaintes en raison d’un autre évènement, ce que j’ai fait.

En gros, lors du premier contact elle me demande les détails, les personnes impliquées et tout le tralala. Un peu comme un entretien du type de la série MindHunter sur Netflix. Aussi, durant l’appel, elle m’informe sur les délais et les étapes.

Suite à notre première discussion, je lui envoie les documents nécessaires du type discussion FB avec Via Rail, billets de trains et les détails demandés.

Par la suite, c’est un suivi assez sommaire. Elle me dit quand la plainte est mentionnée à Via Rail, ce qu’il en est de son premier contact avec la personne ressource de l’entreprise et tralala.

À la fin du processus, elle me fait part des conséquences de ma plainte! Dans mon cas, les gens se sont fait rencontrer. Des documents ont été envoyés et des rappels à l’ordre ont été fait. – J’étais quand même satisfait des conclusions, cependant la gare de Jasper avait une justification boiteuse alors j’en ai fait part à Julie. Aussi, le gars ayant mentionné le fait que son oubli était justifié par une statistique stupide sur notre minorité n’a pas semblé avoir å rendre des comptes sur ce fait précis! J’ai donc demandé à Julie de faire un suivi sur ce point précis. Elle est sur la cas!

Des trucs à savoir:

  • La plainte a été traitée en dedans de 90 jours.
  • J’ai eu 32 échanges de courriel avec Julie.
  • Chaque épisode se fait initialement par un courriel pour planifier un appel téléphonique.
  • Julie est la meilleure.
  • Ma deuxième plainte est encore en cours.

Réflexion sur le processus de plainte au Commissariat des langues officielles!

Personnellement, je crois que les agents font vraiment super bien leur travail. Julie était vraiment super impliquée dans son travail et quand je lui parlais, elle semblait vraiment outrée et comprenait chacun de mes points! Je sens aussi que clairement, cette organisation qu’est le Commissariat des langues officielles est une protection pour les francophones. – Clairement aucun anglophone ou presque doit s’en servir!

Ce qui me rend un peu triste, c’est qu’à voir les nouvelles, il faudrait serrer la vice encore un peu. Le Commissariat des langues officielles est une institution, et je crois qu’il faudrait plus de marge de manoeuvre à cette organisation. Particulièrement quand je lis ça:

https://www.lesoleil.com/actualite/pour-un-commissaire-aux-langues-officielles-avec-plus-de-mordant-d6159f23aaa76fc13eb937d69ed6d68f

https://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1168792/rapport-commissaire-aux-langues-officielles-nouvelle-loi-pas-plus-tard–2021

À lire ça, j’ai comme l’impression que c’est une claque sur les doigts que cette institution peut donner. Quand je parlais à Julie, elle me disait que Via Rail prenait vraiment ça à coeur donc c’est pour ça qu’elle a pris les mesures appropriées. Cependant, elle disait que d’autres organisations, comme Air Canada, était moins réceptif à ce genre de plainte. Tout ça pour dire que j’ai l’impression que la légitimité de vouloir respecter les langues est plus du bon vouloir des organisations. Le Commissariat des langues officielles c’est plus comme la mère de famille tannante qui appelle toujours le proviseur au sujet des vilains qui respectent pas son fils à l’école. C’est tannant, mais ça va pas faire grand chose!

À mon sens, le Commissariat des langues officielles devrait être un vrai pitbull. Le gardien du jardin qui va tellement faire peur que personne voudra franchir la clôture pour aller sur le terrain du non respect de la langue française!

Donc en gros, malgré le bon vouloir des agents et de ceux effectuant les plaintes, il faut donner du panache et offrir au Commissariat des leviers diaboliques à faire chier dans leurs culottes les vilains respectant pas le français!

Et vous, quelle est votre expérience avec le Commissariat des langues officielles? 🙂

Aucun commentaire sur Plainte au Commissariat aux langues officielles : Retour d’expérience!

À la recherche du facteur « Wow »!

Il est présentement 1 h 37 du matin et je crois faire un épisode d’insomnie. Je sais pas.  Aujourd’hui j’avais une réflexion sur Whistler en me promenant durant ma journée…

Il est présentement 1 h 37 du matin et je crois faire un épisode d’insomnie.

Je sais pas.  Aujourd’hui j’avais une réflexion sur Whistler en me promenant durant ma journée de congé,  première en 8 jours d’ailleurs.

Je devais aller faire un trek qui au début m’excitait à fond. Ultimement, j’ai laissé faire en me justifiant que c’était trop difficile en trouvant des témoignages sur Internet pour justifier ma paresse. J’ai donc à la place fait du vélo pour me dire que je profitais de la nature,  l’attrait principal de Whistler. Le genre de trucs que je fais pour assouvir ma conscience que « Je profite de l’endroit et l’aventure » – Ceci étant à 1 h 30 j’étais à la bibliothèque à regarder Orange is the New Black pour le restant de la journée.

Je sais pas,  j’ai comme eu cet éveil à me dire que depuis mon voyage en Amérique du Sud je souhaite juste re-vivre ces instants de WOOOOW que j’avais vécu là. Un peu comme quand j’ai été en Asie, ou que j’ai quitté le Qc pour ici,  croyant que c’était plus vert ailleurs.

Ce que je dénote,  c’est que partout où je vais,  c’est seulement les décors qui changent. Peut-être que ce que je recherche devrait pas être un changement d’endroit physique,  mais plus me porter à évoluer et changer des choses au niveau plus personnel et travailler sur des objectifs de vie, et non de lieu.

Je crois avoir fait des progrès cependant.

Avec jadis bonne femme fréquentationnelle,  je réagissais toujours sous l’impulsion dans mes décisions par rapport aux événements. Je crois que relationnellement je suis maintenant beaucoup moins rigide et que je prends les choses avec beaucoup plus de détachement.

Niveau famille aussi je suis assez fier.  J’ai réglé bien des choses et j’ai même commencé à voir certains membres du coté de mon paternel,  notamment tantine Manon qui est venue me faire Coucou à Whistler.

Je crois que ces deux points sont déjà un bon début. Maintenant je crois que je dois essayer de m’accomplir et chercher pas un lieu,  mais un état où je vais pouvoir m’épanouir totalement.

Quoi que j’avance tranquillement,  je vais essayer maintenant de trouver le facteur WOOOOOOWW dans le simple fait d’ouvrir les yeux le matin et d’être heureux avec les simples fondements de ma vie.

Aucun commentaire sur À la recherche du facteur « Wow »!

Ma relation avec Dieu durant mes voyages!

À ce que je sache, c’est la fin de semaine de Pâques! – En dehors d’être une occasion de se grossir le cul en mangeant ben de la Dinde et autres…

À ce que je sache, c’est la fin de semaine de Pâques! – En dehors d’être une occasion de se grossir le cul en mangeant ben de la Dinde et autres trucs, ben c’est aussi la fête religieuse de Dieu/Jésus/Marie à la moralité discutable qui se faisait aller la vagin/la chèvre dans l’étable etc.– Bref, vous aurez compris que je connais pas tous les détails de la fête, mais je sais que demain je travaille pas en raison de ma merveilleuse religion qui se nomme quelque chose et qui est dictée par une Bible quelconque! 🙂

Bref, hier j’ai commencé à chercher des emplois en Colombie-Britannique sur la base de la langue française comme c’est sûrement plus facile pour moi d’avoir un premier job sur la base de ma langue là-bas, parce que c’est pas mal mon meilleur atout concurrentiel sur les gens déjà en place! Et j’ai trouvé une offre d’emploi pour enseigner ma langue maternelle dans une école Chrétienne! – Okay, on s’entend que c’est juste une offre d’emploi. Cependant, ça qui arrive dans ma vie et le fait que c’est la fin de semaine de Pâques, ben ça me force à me rappeler un peu ma relation avec Dieu. À la base, dans ma vie de tous les jours au Québec, soyons honnêtes, je m’en tabarnak de Dieu! Ceci étant, quand je voyageais, j’ai développé une relation intéressante avec ma religion et avec Dieu. Sans devenir débile sur le principe de puissance divine, j’ai eu certaines révélations sur ma foi et sur ma relation avec ma religion, chose que j’avais jamais pris le temps d’avoir avant! Et dans ce texte, j’aimerais vous en parler un peu! 🙂

nha trang église

La foi des gens t’inspire à te questionner sur la tienne!

Un des trucs que j’ai remarqué quand je voyageais, c’est que les gens dans les autres pays sont beaucoup plus croyants que moi! Ce que je veux dire, c’est que personnellement dans ma vie de tous les jours, j’ai pas vraiment à faire avec Dieu, et personne me le rappelle! – Donc je me questionne jamais sur ma relation avec le père du petit Jésus!

Le gros truc avec les pays où j’ai voyagé, c’est que dans la majorité des pays pauvres, la foi en quelque chose est vraiment un truc présent! J’ai toujours mis ça sur le fait que les pays moins développés devaient s’accrocher à quelque chose pour croire à la beauté de la vie. Ce que je veux dire c’est qu’ici, t’es malade, le gouvernement s’en occupe et prend soin de toi. Tu perds ta job, t’as un programme du gouvernement pour te venir en aide et je pourrais continuer comme ça pendant des heures! Alors que dans les pays pauvres, ben quelque chose de mal t’arrive! Ben t’es dans marde si t’as pas d’argent! Donc t’as besoin de croire en quelque chose, car t’as pas la tranquillité d’esprit que la protection de notre cher système dans un beau pays développé t’offre! — Ceci étant, la croyance des gens qui est presque omniprésente a un effet ricochet sur toi. Soit celui de t’apporter à ouvrir les yeux avec la relation que l’humain peut avoir avec une entité divine ou un principe spirituel, autant celui devant toi que toi-même! Et ça, c’est quelque chose qui durant mes voyages, m’a un peu troublé! Parce que j’ai dénoté que Oui j’étais catholique, mais que je l’étais principalement parce que mes parents ont décidé que j’allais me faire baptisé simplement car leurs parents avaient décidé pareil… Mais sans jamais savoir la réelle raison en dehors du facteur de la tradition! Donc en gros, ici tout le monde baptise ses enfants sans vraiment savoir pourquoi! – Donc le fait de visiter ces pays, ça m’a fortement amené à me questionner sur cet aspect de ma vie qu’est celui d’être dans la famille d’un Dieu que je connais Fuck All et à qui j’accorde aucune importance! Du moins, j’accordais!

L’église, c’est où tous les différents se cachent!

Encore aujourd’hui, je me questionne sur ma réelle relation avec Dieu. Ce que je sais, c’est que durant mes voyages, l’église était l’endroit où je me sentais le plus à la maison.

Ça peut paraître con, mais quand je voyage, je me sens toujours comme un inconnu. Pour moi les gens sont du monde que je connais pas. Je sais aucunement c’est qui, ils me regardent majoritairement bizarre et j’me sens toujours comme un extraterrestre à qui on pose des questions plus ou moins stupides sur ma provenance et Tralala!

Ce feeling que j’ai, à savoir que j’suis un peu seul dans ce vaste océan d’inconnus, ben ça me fait parfois me sentir seul. J’me sens principalement comme si j’avais besoin de me reconnecter avec mon chez nous, avec quelque chose de familier! Et ce sentiment là, je le trouve seulement à l’église!

C’est un peu stupide, mais quand je me sens seul j’ouvre mon Maps.Me et je cherche une église. Qu’importe quelle branche du Christianisme, je veux juste trouver une église! Je veux rentrer, m’asseoir dedans et juste être là, entouré de toute cette ambiance bizarre mais familière où les différences existent pas. Et aussi, j’ai toujours cette petite tendance à me sentir à l’aise de parler à quelqu’un qui est pas vraiment là. Dire un petit Coucou aux personnes décédés que je connais. Profiter de l’architecture commune à toutes les autres églises au monde, y compris de chez nous! Bref, j’me sens en paix, j’me sens libre de parler à mon moi-même qui est peut-être aussi quelqu’un d’autre(Genre Dieu là, pas une double ou triple personnalité) et je sais pas, juste pouvoir m’asseoir et oublier que je suis à des milliers de lieux de chez nous entouré de monde que j’connais pas et avec qui je partage rien pouvant faire référence à mon chez nous!

C’est bizarre, mais ce truc qu’on appelle la maison de Dieu, c’est où j’me sens pu un inconnu. Une fois dans cette maison, ben j’me sens chez nous. Avec les miens, parce que la seule chose qui nous rejoint, ben c’est une croyance envers un même principe d’amour et de trucs gentils et harmonieux!

J’aime aussi ben Dieu, parce que c’est un Dieu de l’architecture!

Okay, le dernier point est peut-être un peu plus bizarre et hors contexte! Mais il faut le dire, Dieu est une vraie machine dans l’art de faire des églises et des statues! Chaque fois que je passe devant une église, j’enlève ma promesse de chasteté et j’ai une érection du pénis tellement c’est sensuel à regarder! C’est débile! 🙂

Hô-Chi-MINH Sexuellement Attractif (L’homme et les trucs d’église là!) 🙂

Et vous, c’est quoi votre relation avec Dieu dans vos voyages! Vous avez juste à mettre le descriptif de votre relation dans les beaux commentaires! 🙂

Aucun commentaire sur Ma relation avec Dieu durant mes voyages!

Partir pour trouver sa place!

Je sais pas, j’étais dans la douche à écouter en boucle le Classique Musical de *NSYNC qu’est « Tearin’ Up My Heart » – Et j’avais cette réflexion pour la millième fois,…

Je sais pas, j’étais dans la douche à écouter en boucle le Classique Musical de *NSYNC qu’est « Tearin’ Up My Heart » – Et j’avais cette réflexion pour la millième fois, celle à savoir ce que j’allais faire pour la suite des choses.

Pour ceux qui me suivent un peu, vous savez que j’étais revenu au pays parce que j’étais écœuré de voyager. J’avais besoin de revenir chez nous et retrouver ma culture, mon peuple. Ceci étant, j’avais aussi eu cette révélation comme de quoi il était temps pour moi de trouver l’amour et de fonder une famille… D’ailleurs, la majorité de ça était relié à l’aspect du temps – Genre que je suis proche de la trentaine, et que c’est pas mal là ou jamais! Dans l’optique où je veux pas avoir mes enfants trop vieux pour pas pouvoir jouer au hockey avec eux et les avoir encore sur le dos à la retraite!

Ceci étant, depuis mon arrivé j’ai fréquenté la bonne femme du poème sur la vie plate avec toé! – Au final ça fini après genre 2 mois. M’enfin, ce dossier étant maintenant réglé, je me demandais quoi faire de bon! Tsé, pour le moment je travaille dans un magasin à grande surface à placer des trucs sur des étagères et j’ai un BAC. Et en toute honnêteté, dans la région on parle souvent de pénurie de travailleurs, mais c’est majoritairement pour des emplois sur la base d’un secondaire 5! – Les seules entrevues que j’ai eu sur des postes à base d’un BAC, j’ai été shifté à cause d’une culture féminine trop présente (Oui, ça arrive que t’es discriminé parce que t’es un homme 🙁 ) ou pour des raisons stupides du genre « Monsieur, on a préféré quelqu’un avec une expérience dans le domaine de la culture plus présente! » – Ici je veux juste m’arrêter un petit 2 minutes pour dire que c’est vraiment ironique, quand je suis sûrement un des seuls dans la ville à avoir passé presque 4 ans à visiter plusieurs cultures différentes dans le monde! – Mais Bro, j’ai aucune expérience dans la culture! 🙂

M’enfin, ceci me ramène à la croisée des chemins et à avoir la réflexion! — À savoir quoi faire maintenant?

Personnellement quand j’y pense, j’ai absolument aucun futur ici. Je veux dire, les jobs dans mon domaine sont super rares! Et quand j’en trouve une, il demande 9034578934578934573 années d’expérience ou offre un salaire de 12 dollars de l’heure avec idéalement un accès du candidat à une subvention parce qu’ici, ben les compagnies sont pauvres et radines! – Bref, j’ai donc professionnellement absolument rien à faire ici. – Là, s’amène la deuxième variable: L’aspect relationnel. Comme ça pas marché avec femelle et que c’était ma seule amie car j’connais pu personne ici’te, et bien j’ai aucune attache qui me pousse à rester!

Maintenant que tout ça est mis sur la table, je me suis longuement demandé à savoir ce que j’allais faire maintenant! Faut dire que pour moi, partir du jour au lendemain c’est pas nécessairement ce qui me fait peur. Je veux dire, je l’ai fait dans le passé et encore aujourd’hui, ça me stress pas plus qu’il faut de le refaire! Quoi que peut-être pas là, car il y a en ce moment une grosse/moyenne/petite/discutable tempête dehors! Voici d’ailleurs une petite photo live de la fenêtre de la maison de mon frère adoré! 🙂

On s’entend, c’est pas vraiment une tempête. J’irais clairement sortir mon char pour aller au McDo. Cependant, je mettrais pas ma tente dehors pour y passer la nuit! 🙂

Donc, maintenant que tout ça est mis en place! Je me suis dit que j’allais quitter le premier Juin vers l’Ouest du Canada! J’ai d’ailleurs décidé de le faire en train pour m’arrêter à Whistler, Banff et d’autres petites villes sur une période de 2 semaines. Au final, mon objectif est de passer l’été à faire de la cueillette dans le coin d’Okanagan et ensuite ben… Je vais voir! 🙂

Faut savoir ici que j’ai pas nécessairement changé ma vision de la vie à savoir que je veux m’installer et fonder une famille. Cependant, au Saglac j’ai pas l’impression que je vais trouver ce que je recherche! J’ai comme l’impression que j’ai trop voulu pousser mon projet seulement à une place, celle que je croyais être Chez Nous. Mais les choses évoluent, c’est parfois la nostalgie ou les souvenirs qui nous poussent à rester quelque part. Et je sais pas, je me dis présentement que peut-être mon Chez Moi, ben c’est peut-être pu nécessairement ici. Peut-être même que c’est pas un endroit fixe. C’est peut-être une personne, une communauté, une ambiance quelque part… En fait, pour le moment je sais pas où est ce Chez Moi où je vais pouvoir m’arrêter et passer à une autre étape, mais je vais aller à sa recherche dans mon merveilleux Canada! ♥.♥

Donc oui, ça veut dire qu’à moins d’un avis contraire, cet été il y aura de nouvelles aventures et de nouvelles photos sur mon merveilleux Blog! 😀

Byeeeeeeeee! 🙂

Un commentaire sur Partir pour trouver sa place!

Tapez dans le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retourner à la recherche