VoyageurQc

Blog Voyage à saveur Québécoise!

Catégorie : Style de vie

Ma relation avec Dieu durant mes voyages!

À ce que je sache, c’est la fin de semaine de Pâques! – En dehors d’être une occasion de se grossir le cul en mangeant ben de la Dinde et autres…

À ce que je sache, c’est la fin de semaine de Pâques! – En dehors d’être une occasion de se grossir le cul en mangeant ben de la Dinde et autres trucs, ben c’est aussi la fête religieuse de Dieu/Jésus/Marie à la moralité discutable qui se faisait aller la vagin/la chèvre dans l’étable etc.– Bref, vous aurez compris que je connais pas tous les détails de la fête, mais je sais que demain je travaille pas en raison de ma merveilleuse religion qui se nomme quelque chose et qui est dictée par une Bible quelconque! 🙂

Bref, hier j’ai commencé à chercher des emplois en Colombie-Britannique sur la base de la langue française comme c’est sûrement plus facile pour moi d’avoir un premier job sur la base de ma langue là-bas, parce que c’est pas mal mon meilleur atout concurrentiel sur les gens déjà en place! Et j’ai trouvé une offre d’emploi pour enseigner ma langue maternelle dans une école Chrétienne! – Okay, on s’entend que c’est juste une offre d’emploi. Cependant, ça qui arrive dans ma vie et le fait que c’est la fin de semaine de Pâques, ben ça me force à me rappeler un peu ma relation avec Dieu. À la base, dans ma vie de tous les jours au Québec, soyons honnêtes, je m’en tabarnak de Dieu! Ceci étant, quand je voyageais, j’ai développé une relation intéressante avec ma religion et avec Dieu. Sans devenir débile sur le principe de puissance divine, j’ai eu certaines révélations sur ma foi et sur ma relation avec ma religion, chose que j’avais jamais pris le temps d’avoir avant! Et dans ce texte, j’aimerais vous en parler un peu! 🙂

nha trang église

La foi des gens t’inspire à te questionner sur la tienne!

Un des trucs que j’ai remarqué quand je voyageais, c’est que les gens dans les autres pays sont beaucoup plus croyants que moi! Ce que je veux dire, c’est que personnellement dans ma vie de tous les jours, j’ai pas vraiment à faire avec Dieu, et personne me le rappelle! – Donc je me questionne jamais sur ma relation avec le père du petit Jésus!

Le gros truc avec les pays où j’ai voyagé, c’est que dans la majorité des pays pauvres, la foi en quelque chose est vraiment un truc présent! J’ai toujours mis ça sur le fait que les pays moins développés devaient s’accrocher à quelque chose pour croire à la beauté de la vie. Ce que je veux dire c’est qu’ici, t’es malade, le gouvernement s’en occupe et prend soin de toi. Tu perds ta job, t’as un programme du gouvernement pour te venir en aide et je pourrais continuer comme ça pendant des heures! Alors que dans les pays pauvres, ben quelque chose de mal t’arrive! Ben t’es dans marde si t’as pas d’argent! Donc t’as besoin de croire en quelque chose, car t’as pas la tranquillité d’esprit que la protection de notre cher système dans un beau pays développé t’offre! — Ceci étant, la croyance des gens qui est presque omniprésente a un effet ricochet sur toi. Soit celui de t’apporter à ouvrir les yeux avec la relation que l’humain peut avoir avec une entité divine ou un principe spirituel, autant celui devant toi que toi-même! Et ça, c’est quelque chose qui durant mes voyages, m’a un peu troublé! Parce que j’ai dénoté que Oui j’étais catholique, mais que je l’étais principalement parce que mes parents ont décidé que j’allais me faire baptisé simplement car leurs parents avaient décidé pareil… Mais sans jamais savoir la réelle raison en dehors du facteur de la tradition! Donc en gros, ici tout le monde baptise ses enfants sans vraiment savoir pourquoi! – Donc le fait de visiter ces pays, ça m’a fortement amené à me questionner sur cet aspect de ma vie qu’est celui d’être dans la famille d’un Dieu que je connais Fuck All et à qui j’accorde aucune importance! Du moins, j’accordais!

L’église, c’est où tous les différents se cachent!

Encore aujourd’hui, je me questionne sur ma réelle relation avec Dieu. Ce que je sais, c’est que durant mes voyages, l’église était l’endroit où je me sentais le plus à la maison.

Ça peut paraître con, mais quand je voyage, je me sens toujours comme un inconnu. Pour moi les gens sont du monde que je connais pas. Je sais aucunement c’est qui, ils me regardent majoritairement bizarre et j’me sens toujours comme un extraterrestre à qui on pose des questions plus ou moins stupides sur ma provenance et Tralala!

Ce feeling que j’ai, à savoir que j’suis un peu seul dans ce vaste océan d’inconnus, ben ça me fait parfois me sentir seul. J’me sens principalement comme si j’avais besoin de me reconnecter avec mon chez nous, avec quelque chose de familier! Et ce sentiment là, je le trouve seulement à l’église!

C’est un peu stupide, mais quand je me sens seul j’ouvre mon Maps.Me et je cherche une église. Qu’importe quelle branche du Christianisme, je veux juste trouver une église! Je veux rentrer, m’asseoir dedans et juste être là, entouré de toute cette ambiance bizarre mais familière où les différences existent pas. Et aussi, j’ai toujours cette petite tendance à me sentir à l’aise de parler à quelqu’un qui est pas vraiment là. Dire un petit Coucou aux personnes décédés que je connais. Profiter de l’architecture commune à toutes les autres églises au monde, y compris de chez nous! Bref, j’me sens en paix, j’me sens libre de parler à mon moi-même qui est peut-être aussi quelqu’un d’autre(Genre Dieu là, pas une double ou triple personnalité) et je sais pas, juste pouvoir m’asseoir et oublier que je suis à des milliers de lieux de chez nous entouré de monde que j’connais pas et avec qui je partage rien pouvant faire référence à mon chez nous!

C’est bizarre, mais ce truc qu’on appelle la maison de Dieu, c’est où j’me sens pu un inconnu. Une fois dans cette maison, ben j’me sens chez nous. Avec les miens, parce que la seule chose qui nous rejoint, ben c’est une croyance envers un même principe d’amour et de trucs gentils et harmonieux!

J’aime aussi ben Dieu, parce que c’est un Dieu de l’architecture!

Okay, le dernier point est peut-être un peu plus bizarre et hors contexte! Mais il faut le dire, Dieu est une vraie machine dans l’art de faire des églises et des statues! Chaque fois que je passe devant une église, j’enlève ma promesse de chasteté et j’ai une érection du pénis tellement c’est sensuel à regarder! C’est débile! 🙂

Hô-Chi-MINH Sexuellement Attractif (L’homme et les trucs d’église là!) 🙂

Et vous, c’est quoi votre relation avec Dieu dans vos voyages! Vous avez juste à mettre le descriptif de votre relation dans les beaux commentaires! 🙂

Aucun commentaire sur Ma relation avec Dieu durant mes voyages!

Partir pour trouver sa place!

Je sais pas, j’étais dans la douche à écouter en boucle le Classique Musical de *NSYNC qu’est « Tearin’ Up My Heart » – Et j’avais cette réflexion pour la millième fois,…

Je sais pas, j’étais dans la douche à écouter en boucle le Classique Musical de *NSYNC qu’est « Tearin’ Up My Heart » – Et j’avais cette réflexion pour la millième fois, celle à savoir ce que j’allais faire pour la suite des choses.

Pour ceux qui me suivent un peu, vous savez que j’étais revenu au pays parce que j’étais écœuré de voyager. J’avais besoin de revenir chez nous et retrouver ma culture, mon peuple. Ceci étant, j’avais aussi eu cette révélation comme de quoi il était temps pour moi de trouver l’amour et de fonder une famille… D’ailleurs, la majorité de ça était relié à l’aspect du temps – Genre que je suis proche de la trentaine, et que c’est pas mal là ou jamais! Dans l’optique où je veux pas avoir mes enfants trop vieux pour pas pouvoir jouer au hockey avec eux et les avoir encore sur le dos à la retraite!

Ceci étant, depuis mon arrivé j’ai fréquenté la bonne femme du poème sur la vie plate avec toé! – Au final ça fini après genre 2 mois. M’enfin, ce dossier étant maintenant réglé, je me demandais quoi faire de bon! Tsé, pour le moment je travaille dans un magasin à grande surface à placer des trucs sur des étagères et j’ai un BAC. Et en toute honnêteté, dans la région on parle souvent de pénurie de travailleurs, mais c’est majoritairement pour des emplois sur la base d’un secondaire 5! – Les seules entrevues que j’ai eu sur des postes à base d’un BAC, j’ai été shifté à cause d’une culture féminine trop présente (Oui, ça arrive que t’es discriminé parce que t’es un homme 🙁 ) ou pour des raisons stupides du genre « Monsieur, on a préféré quelqu’un avec une expérience dans le domaine de la culture plus présente! » – Ici je veux juste m’arrêter un petit 2 minutes pour dire que c’est vraiment ironique, quand je suis sûrement un des seuls dans la ville à avoir passé presque 4 ans à visiter plusieurs cultures différentes dans le monde! – Mais Bro, j’ai aucune expérience dans la culture! 🙂

M’enfin, ceci me ramène à la croisée des chemins et à avoir la réflexion! — À savoir quoi faire maintenant?

Personnellement quand j’y pense, j’ai absolument aucun futur ici. Je veux dire, les jobs dans mon domaine sont super rares! Et quand j’en trouve une, il demande 9034578934578934573 années d’expérience ou offre un salaire de 12 dollars de l’heure avec idéalement un accès du candidat à une subvention parce qu’ici, ben les compagnies sont pauvres et radines! – Bref, j’ai donc professionnellement absolument rien à faire ici. – Là, s’amène la deuxième variable: L’aspect relationnel. Comme ça pas marché avec femelle et que c’était ma seule amie car j’connais pu personne ici’te, et bien j’ai aucune attache qui me pousse à rester!

Maintenant que tout ça est mis sur la table, je me suis longuement demandé à savoir ce que j’allais faire maintenant! Faut dire que pour moi, partir du jour au lendemain c’est pas nécessairement ce qui me fait peur. Je veux dire, je l’ai fait dans le passé et encore aujourd’hui, ça me stress pas plus qu’il faut de le refaire! Quoi que peut-être pas là, car il y a en ce moment une grosse/moyenne/petite/discutable tempête dehors! Voici d’ailleurs une petite photo live de la fenêtre de la maison de mon frère adoré! 🙂

On s’entend, c’est pas vraiment une tempête. J’irais clairement sortir mon char pour aller au McDo. Cependant, je mettrais pas ma tente dehors pour y passer la nuit! 🙂

Donc, maintenant que tout ça est mis en place! Je me suis dit que j’allais quitter le premier Juin vers l’Ouest du Canada! J’ai d’ailleurs décidé de le faire en train pour m’arrêter à Whistler, Banff et d’autres petites villes sur une période de 2 semaines. Au final, mon objectif est de passer l’été à faire de la cueillette dans le coin d’Okanagan et ensuite ben… Je vais voir! 🙂

Faut savoir ici que j’ai pas nécessairement changé ma vision de la vie à savoir que je veux m’installer et fonder une famille. Cependant, au Saglac j’ai pas l’impression que je vais trouver ce que je recherche! J’ai comme l’impression que j’ai trop voulu pousser mon projet seulement à une place, celle que je croyais être Chez Nous. Mais les choses évoluent, c’est parfois la nostalgie ou les souvenirs qui nous poussent à rester quelque part. Et je sais pas, je me dis présentement que peut-être mon Chez Moi, ben c’est peut-être pu nécessairement ici. Peut-être même que c’est pas un endroit fixe. C’est peut-être une personne, une communauté, une ambiance quelque part… En fait, pour le moment je sais pas où est ce Chez Moi où je vais pouvoir m’arrêter et passer à une autre étape, mais je vais aller à sa recherche dans mon merveilleux Canada! ♥.♥

Donc oui, ça veut dire qu’à moins d’un avis contraire, cet été il y aura de nouvelles aventures et de nouvelles photos sur mon merveilleux Blog! 😀

Byeeeeeeeee! 🙂

Un commentaire sur Partir pour trouver sa place!

La drogue en voyage: Est-ce vraiment une expérience à faire?

Sérieusement, la majorité des blogs de voyage sont vraiment des chastes, je trouve absolument aucun article quand je marque « Drogue en voyage »! Je comprends pas pourquoi, la majorité des voyageurs…

Sérieusement, la majorité des blogs de voyage sont vraiment des chastes, je trouve absolument aucun article quand je marque « Drogue en voyage »! Je comprends pas pourquoi, la majorité des voyageurs prennent de la drogue en voyage, et c’est une pratique tout à fait courante! J’ai donc décidé de faire le premier article sur le sujet, car mon blog voyage est tout simplement incroyable et que c’est sûrement le moins bâton dans le cul du merveilleux univers de l’Internet! 🙂

P.S.: Avant de commencer, aucune des images dans l’article sont les miennes, ça vient principalement de Google Image! 🙂

Mais Steeven, est-ce que tu consommes petit drogué que tu es?

Honnêtement non, je consomme pas! Et c’est quand même assez surprenant, car la tête de Bacon qu’on a comme premier ministre a décidé de légaliser la Marijuana il y a quelques mois, et là tu peux en acheter partout et tout le monde s’en criss! Ce qu’il faut savoir par contre, c’est que j’ai déjà essayé! Notamment en voyage! Car il faut comprendre que le voyage c’est les expériences et une expérience parmi tant d’autres, ben c’est d’essayer différentes drogues!

Voici la tête de Bacon! 🙂

Vivre l’expérience de la drogue en voyage!

Quand je dis drogue et expérience, j’entends déjà les chastes commencer à dire qu’on a pas besoin de drogue pour avoir du plaisir ou pour profiter d’une expérience! Bon, avant de dire que vous êtes des vagins sableux, je vais simplement dire que la drogue en soit, si tu vas plus loin que le p’tit bum qui fume son joint, ça peut vraiment être une expérience! Par exemple, il y avait cette soirée au Pérou, avec mon cher Carlos! Il faut savoir que Carlos à la base est vraiment un accro à la marijuana, mais ça change rien au fait qu’il est adorable! Ceci étant, le gars était vraiment dans la drogue! Et c’est comme ça qu’il m’a parlé de l’Ayahuasca. En gros, cette drogue-là donne des hallucinations! Personnellement, on avait utilisé une mixture à chier qu’on avait pognée au marché de Cusco! Ça venait d’un Cactus et il fallait le mélanger avec de l’eau et ça goûtait le caliss! Ceci étant, moi, mon beau Carlos, le Musulman de Turquie et le gars d’Europe on a essayé! On a pas vraiment senti de quoi… À part le fait de vomir parce que ça goûtait la marde! Pour nous, l’expérience a pas été intéressante! Cependant, il y a une autre manière de le faire! C’est d’aller dans des tribus dans la Jungle et avec un Chaman, ben tu peux vraiment prendre du vrai Ayahuasca et vivre un délire de débile! Genre tu fais face à tes pires problèmes et tralala! Personnellement j’avais pas assez d’argent pour faire ce trip, mais ceux qui m’en parlait disaient que c’était vraiment fou comme expérience et que ça changeait la vision de leurs vies et Bla Bla Bla!

Bref, il y a eu d’autres trucs! Genre le Full Moon en Thaïlande où je crois avoir pris de quoi et que je me suis réveillé vraiment random sur la plage à 2 heure du matin… Mais c’est le Full Moon, et j’avais genre 1 bouteille de rhum de pris! M’enfin… Tout ça pour dire que la drogue en voyage, ça peut être une expérience! Autant spirituelle que niaiseuse ou stupide, mais si on s’ouvre l’esprit, c’est des choses qui vont nous faire rire dans 10 ans! Donc c’est correct! 🙂

La drogue en voyage, c’est aussi s’ouvrir à la culture et au peuple!

Ce qui me fend vraiment le cul quand je vois parfois les voyageurs chastes, c’est le jugement! Le genre de jugement que parce que chez eux la drogue c’est pas bien… Ben ça devrait être partout pareil! Le genre de personne « Je, Me, Moi – J’ai la vérité universelle dans le monde entier » — Ça, c’est genre les personnes avec un bâton 3/4 de pouce dans le cul! Où je veux en venir, c’est que c’est pas parce que chez vous c’est pas chouette, qu’ailleurs la culture est pas plus permissive, ou a pas une relation différente avec la drogue!

Tu viens au Canada, tu dis que la Marijuana c’est mal! Il y a des bonnes chances qu’on te traite de « Neuve » – Et à mon sens, ce serait pleinement mérité! – Tu vas maintenant au Pérou, dans une Tribu où l’Ayahuasca est vécu comme une habitude et un rite, ben tu risques de te faire lancer des lances par le monde en bobette si tu dis que c’est des débiles mentaux de faire ça!

Ce que je veux dire au final, c’est qu’on dit souvent que quand on voyage on doit d’ouvrir l’esprit! Et c’est pas juste le cas avec la nourriture et les vêtements, mais aussi avec des sujets qui parfois peuvent paraître un peu plus underground, genre la drogue!

Comment trouver de la drogue en voyage?

Pour ceux qui veulent essayer, vous avez toujours le choix! Le plus facile, c’est définitivement les chauffeurs de Taxi dans les pays pauvres! Ils connaissent toutes les places! En Bolivie, on m’a dit que tu demandais au Taxi pour trouver de la Coke, il t’amenait à un genre de Bar à Coke! Au Cambodge, les chauffeurs de Tuk-Tuk te crient littéralement « Weeeedddddddddddd » à plein poumon! Le seul truc qu’il faut faire attention, c’est le fait que parfois ils peuvent être de mèche avec les policiers corrompus! Bref, disons que les chauffeurs de Taxi c’est 50/50! 🙂

Votre meilleur ami pour les hallucinations! 🙂

Un autre moyen, c’est d’en acheter légalement quand c’est possible, comme au Canada! 🙂

Un autre super moyen, c’est de se mettre ami avec le drogué de la place, c’est souvent gratuit car il est trop défoncé pour se souvenir le lendemain à qui il en a donné! 🙂

Le truc le plus sûr, c’est d’aller voir les occidentaux qui sont là depuis longtemps! Eux connaissent les plans! Parce que sérieux, je croyais jamais qu’autant de vieux fumaient de la marijuana, mais après avoir fait des trous du cul du monde, c’est débile comment les expatriés vieux sont des machines à drogue!

Au final, la drogue en voyage, on en pense quoi?

Sérieusement, on s’en criss! Personnellement c’est sûr que vous prenez toujours un risque si c’est pas légal dans le pays, mais voyager c’est pour l’expérience et faire des trucs parfois irresponsables! Alors amusez-vous, et si l’amusement vous amène à la consommation d’une drogue, ben allez-y! Mais avec modération, quand même! 🙂

Et vous, vous en pensez quoi de la drogue dans le cadre du voyage? Dompez ça dans les commentaires! 🙂

Aucun commentaire sur La drogue en voyage: Est-ce vraiment une expérience à faire?

Comment préparer son trek en voyage?

Ce qui est le plus cool dans le voyage, c’est vraiment de sortir de sa zone de confort! Pour ma part, c’est pas seulement être dans une auberge jeunesse! C’est…

Ce qui est le plus cool dans le voyage, c’est vraiment de sortir de sa zone de confort! Pour ma part, c’est pas seulement être dans une auberge jeunesse! C’est vraiment être bohème avec ma tente et juste me promener sans trop savoir où je vais manger et où je vais dormir à la fin de la journée! C’est d’ailleurs pour ça que j’aime beaucoup faire des treks durant mes voyages! C’est donc pour ça qu’aujourd’hui j’ai décidé de faire un article complet sur le sujet, à savoir comment préparer son trek en voyage! J’ai préparé des sections dans mon brouillon et ce que je vais faire c’est juste passer point par point. Ça va pas trop se suivre mais c’est un peu comme ça qu’est le blog en général de toute manière! Mais vous allez trouver toutes les informations nécessaires. De plus j’ai fait des petits vidéos durant mon dernier trek au Laos à Vang Vieng(?!?) afin de faciliter certaines sections et faire des parallèles chouettes! 🙂

Préparer son itinéraire pour son trek en voyage!

En fait, je suis pas nécessairement super fanatique d’avoir un itinéraire fixe! Cependant, faut savoir que quand on fait un trek c’est pas chez nous, il y a des dangers et aussi on peut se retrouver dans des situations où en raison de la langue, de la culture ou autre, on risque de pas être capable de se sortir!

Personnellement, comme je veux quand même me laisser un aspect aventure! Je me trouve une belle petite région qui est chouette avant de partir et je lis sur le sujet! À savoir si c’est facile de camper, s’il y a eu des meurtres, si des accidents ont été déclaré etc.! Aussi, ça me permet de pouvoir avertir ma famille en leur disant à peu près où je vais être! Comme ça, si je donne pas de nouvelle, et bien ils peuvent contacter les autorités! 🙂

Aussi, ce que j’aime bien faire c’est toujours utiliser mon petit Maps.Me (GPS en ligne) pour voir s’il est possible de trouver des routes pour mon trek! Personnellement, comme j’aime faire mes treks sur des chemins plats et sans arbre, je dois vérifier si la région m’offre des options de marche selon mes préférences! Donc Maps.Me est parfait pour ça! Aussi, généralement avant de partir je me mets des points où je devrais être approximativement à la fin de chaque journée de trek pour dormir, mais cependant ça c’est rare que je les respecte! 🙂 Quoi que pour la Malaisie, où je parle de mon trek ici, j’ai respecté ça car je voulais dormir où les Mosquées! 😀

Préparer son matériel pour son trek en voyage!

Tout dépendant du type de trek que vous faites, il va être important d’avoir le matériel approprié! Personnellement, je fais pas de nature et de jungle! Donc mon matériel est un peu plus light que la majorité des trekkeurs!

Ce que je pense majoritairement à apporter avec moi avant de faire mon trek, c’est pas mal ça:

  • La bouffe: Je traine toujours un 1 KG de gruau avec moi car je sais jamais quand je vais trouver un restaurant!
  • L’eau: Je traine toujours avec moi 2 bouteilles de 1.5L de Coca Cola pour mettre de l’eau! J’ai aussi un filtreur qui me permet de boire mon eau de partout, partout! Sérieusement, c’est super utile durant un trek!
  • Le dodo: Vous pouvez toujours trouver un banc! Mais personnellement j’ai toujours ma tente avec mon sleeping bag et un petit oreiller! 🙂
  • L’hygiène: Je suis pas très propre durant mes treks, la seule chose que j’utilise c’est ma brosse à dent! Je change jamais mon linge et me lave jamais! Mais vous pouvez toujours trouver une rivière ou un lavabo dans une toilette publique si vous voulez vous laver! Aussi, le papier cul c’est la vie!
  • Le linge: Le climat peut changer assez vite, alors prévoyez le coup! Moi j’ai toujours mon bagpack avec tout mon linge dedans, alors j’ai pas ce problème! 🙂
  • Un truc pour pouvoir se localiser: Ça c’est vraiment super important! Personnellement j’ai toujours mon merveilleux Maps.Me, mais une carte ou tout autre truc peut faire l’affaire aussi!
  • Les autres trucs à avoir: En fait, ça ça va dépendre du type de trucs que vous voulez faire! Perso j’ai toujours de la corde et je sais pas trop pourquoi! J’ai aussi du ruban pour les trous dans ma tente! J’aime aussi avoir du feu si je décide de m’en faire un! Bref, en fonction de ce que vous voulez faire durant votre trek, vous vous arrangez pour avoir le matériel adéquat! Idéalement, sans que ça rende votre bagpack trop lourd!

Donc faut voir, pour le matériel nécessaire ça va être toujours en fonction du type de trek que vous faites ainsi que de l’environnement! Perso, comme je fais juste des treks sur des surfaces plates et entre les villes ou villages, j’ai pas besoin de tant de choses!

Savoir comment se rendre et quitter les lieux de son trek en voyage!

Ça c’est un classique, il faut savoir comment se rendre et quitter! Personnellement je regarde toujours sur Internet avant, car quand on part en trek c’est pas comme dans les endroits touristiques, il se peut que la barrière de la langue et des magouilles soient présentes! Alors autant mieux savoir les prix, les bus/trains à prendre et tralala!

Savoir où dormir durant son trek en voyage!

Ça c’est un des trucs qui me stressait le plus quand j’ai commencé ma carrière de trekkeur en voyage! C’était de savoir où mettre ma tente sans que quelqu’un me fasse chier! Personnellement, j’ai quelques petits conseils sur le sujet!

  1. Mettre sa tente une fois le soleil tombé, comme ça personne vous voit!
  2. Retirer sa tente tôt le matin!
  3. Rester toujours proche de la route principale! Sans être trop proche pour pas que les voitures nous dérangent durant notre dodo!
  4. Toujours savoir le chemin de retour pour accéder à la route principale!
  5. Faire en sorte qu’on ne soit pas visible!
  6. Être un putain de Ninja! Être là, sans que les autres ne le sachent jamais!

J’ai fait 3 petits vidéos de quand j’ai mis ma tente durant mon trek à Vang Vieng! Les voici!

Jour 1 de mon trek:

Jour 2 de mon trek:

Jour 3 de mon trek:

Donc c’est pas mal ça, faut savoir cependant que la quatrième nuit de ce trek je me suis fait kické out par une vingtaine de villageois!

En gros, c’était des racistes de merde! Une grand-mère m’a crie après sans que je comprenne rien et un autre s’est arrêté avec sa moto et m’a crié Bed Bed en pointant vers Vang Vieng! Comme je pouvais pas vraiment faire grand chose, j’ai passé dans le village en faisant des Coucous à tout le monde avec mon sourire le plus fendant! 😀 Principalement à la grand-mère! Quelle connasse cette femme! En fait, la totalité des villageois étaient des retardés mentaux à mon sens pour cet épisode de racisme à mon endroit! Car faut noter que j’étais avant le village, derrière un arbre sur le bord de la route! C’était legit un terrain qui leur appartenait pas! Et je dérangeais personne! Et ils étaient genre 20 pour me dire de partir! Genre, WTF! – En deux ans, c’était la première fois que ça m’arrivait!

Sinon, comme l’étape suivante du dodo c’est le levé, voici un vidéo de mon premier levé lors de mon trek! Vous allez comprendre un peu pourquoi c’est chouette faire du trekking en voyage! 🙂

S’adapter aux situations durant son trek en voyage!

Faut savoir que vous allez vivre des situations inattendues durant votre trek! Et il faudra être capable de se débrouiller et parfois faire preuve de créativité!

Mettons, quand je faisais mon trek à Vang Vieng, il y a eu solidement de la pluie au point où ma tente était toute mouillée! Comme j’avais pas de matelas, mon sleeping bag était tout mouillé! J’ai été obligé de patenter de quoi avec ce que j’avais sur le bord! Je l’ai mis en vidéo! 🙂

Donc juste savoir que le trekking, ça vient aussi avec son lot d’aventures! Et parfois, il va falloir s’adapter! Et trouver des solutions en montrant un peu de débrouillardise! 🙂

Comment manger du gruau durant son trek en voyage!

En fait, ça c’est la chose la plus malade du monde! Le gruau c’est light tout en prenant très peu de place! En plus, ça rempli à fond le bedon! J’ai fait un vidéo, pas très classe, sur comment en manger durant son trek! Voici ce que ça donne! 🙂

Point le plus essentiel: Profiter du moment!

Ça le monde semble pas le faire souvent: Mais profiter d’un trek c’est s’asseoir et juste vivre, regarder et apprécier le moment sans rusher! 

Faites ça, et le trek deviendra votre activité de voyage la plus incroyable du monde! 🙂

Un commentaire sur Comment préparer son trek en voyage?

Petite réflexion sur le racisme en voyage!

J’arrive d’aller me promener! Sur la route, j’ai vu un petit temple pour les bouddhistes! Comme j’aime bien ces petits temples, et que celui-ci était vraiment juste trop joli, je…

J’arrive d’aller me promener! Sur la route, j’ai vu un petit temple pour les bouddhistes! Comme j’aime bien ces petits temples, et que celui-ci était vraiment juste trop joli, je me suis dit que j’allais aller jeter un coup d’oeil!

Là, je suis devant le temple à Hô-Chi-Minh au Vietnam. Je demande à un moine à l’extétieur de pouvoir rentrer en lui faisant un signe de regard et de marche avec mes mains en pointant vers le temple, il répond avec un signe de la tête par l’affirmative.

Je rentre dans le temple et les moines mangent, des visiteurs prient et d’autres cuisinent pour les moines. Je suis le seul touriste sur place, et surtout le seul qui fait absolument rien relié au mode de vie bouddhiste.

Sur place, il y a deux types de moines, un avec l’habit orange et l’autre avec l’habit gris charbon. La majorité me regarde bizarre mais dit pas un mot. Cependant, il y a ce moine en gris charbon, qui lui me regarde pas, il me dévisage solide!

Après avoir passé genre 3-4 fois proche de moi, il fait un premier contact en disant que j’ai pas le droit à ma casquette! – Okay fine, je l’enlève! – Un peu après je me rapproche d’où le monde mette leurs trucs qui sentent bons quand on prie! En même pas 2 secondes et quart le même moine vient me dire que je peux pas être là parce que c’est un temple bouddhiste et qu’il faut porter des vêtements longs. Je suis donc parti en me disant que je venais de vivre un épisode de racisme par l’action.

Mais qu’est-ce que le racisme à la base?

Le racisme à mon sens c’est large, mais en gros ma définition c’est d’avoir un sentiment défavorable envers quelqu’un relié à une association à un groupe quelconque. – En passant, ceux qui veulent commenter avec la définition du dictionnaire, vous pouvez! Mais personnellement je me caliss un peu de ce que le dictionnaire dit! 🙂

Donc en gros, tu vois ton voisin pour la première fois et tu te dis: « Tabarnak, un criss de chinois! » – C’est du racisme!

Mais qui est raciste?

En gros, tout le monde l’est! Personnellement, je crois pas au syndrôme de mère Thérésa où quelqu’un est parfait de A à Z au courant de sa vie!

On a tous déjà passé un commentaire un peu vilain ou eu une pensée négative sur la base de la race et c’est fine, on est pas parfait et c’est correct comme ça. On est tous un petit peu raciste, mais l’humain est imparfait et c’est une chose qu’on doit accepter! La tolérance idyllique que Trudeau veut démontrer est humainement inatteignable! Ce qui par contre fait de nous un humain bon ou mauvais sur le plan du racisme, c’est sur l’action ou l’inaction amenée par ce sentiment!

L’action ou l’inaction résultant du racisme.

Je vais tenter d’expliquer ce point en comparant ma propre personne à la personne qu’était ce démoniaque moine.

L’inaction résultant du racisme.

Si vous avez lu la section sur le Cambodge, vous savez pertinemment que j’ai un préjugé défavorable envers la majorité des Cambodgiens, ou bien des Chinois.

Quand je vois un chinois, oui j’ai une pensée raciste. À la base, je veux pas lui parler et avoir une relation avec. Je l’ignore sur la base d’un préjugé.

Le fait ici, c’est que mon racisme me pousse à avoir une absence de relation sociale envers lui. Est-ce que ça le brime en tant que personne? Est-ce que ça lui fait du mal? Est-ce que ça l’occasionne une incidence quelconque dans sa vie? Dans tous les cas, la réponse est non!

Donc c’est ça l’inaction! Je vis avec mon préjugé mais je ne l’impose pas. Ni à moi, ni à lui.

L’action résultant du racisme.

Ici, on va prendre le connard de moine! Dans le contexte, il aimait vraiment pas que je sois là. Mon opinion ici est basée sur le fait que j’ai eu en premier l’autorisation, ensuite un dévisagement, ensuite une atteinte avec ma calotte et soudainement, c’était « Okay, ton linge aussi tant qu’à faire alors tu dégages! » – Pourquoi pas m’avoir dit Non au début si c’était vraiment un réglement?

Bref, ici le gars a eu l’action de tout faire pour me faire sentir inconfortable au point de me pousser à partir par son inconfort ou haine à mon égard. Est-ce que c’est parce que je suis blanc, touriste ou catholique? Je sais pas, reste qu’il me voyait différemment et que ça, ça l’a poussé à une action créant une incidence négative sur ma personne! Et c’est ça qui est mal du racisme, être amené à agir par ce sentiment humain au lieu de le contrôler et vivre seul avec dans ses conséquences!

Derniers mots sur le racisme en voyage!

Le racisme existe et va toujours exister! Une fois que le monde va avoir compris ça et va l’accepter, c’est là qu’on va pouvoir vivre en harmonie car on va devoir apprendre à le contrôler! Car la première étape pour soigner un fardeau, c’est l’acceptation!

Aucun commentaire sur Petite réflexion sur le racisme en voyage!

Pourquoi le trekking changera votre vision du voyage!

Je dois être honnête, le trekking est mon activité préférée lorsque je suis en voyage! Je n’en fais cependant pas autant que j’aimerais car je suis un peu trop larve…

Je dois être honnête, le trekking est mon activité préférée lorsque je suis en voyage! Je n’en fais cependant pas autant que j’aimerais car je suis un peu trop larve et que j’ai une forme physique de merde, mais je dois dire que j’adore ces moments, quand je pars pour un petit 5 à 10 jours sur la route avec mon bagpack et ma tente! Seul au monde, on ne sait jamais ce que la prochaine heure nous promet et quelle aventure nous attend!

La semaine dernière, j’ai fait un petit trek de 3 jours! J’aimerais vous le raconter dans l’espoir que vous puissiez comprendre comment le trekking changera votre vision du voyage, par les découvertes et expériences que vous en tirerez!

Journée de trekking n.1: La découverte de la culture locale!

Après avoir passé un petit une semaine à découvrir le merveilleux village de Kep au Cambodge, je suis parti pour un petit trek qui se devait de durer entre 4 et 5 jours, dépendant de mon humeur et comment le tout allait se passer!

Ma première journée a commencée vers 11 heure, après que j’aille finalisé quelques trucs sur le blog! Mon linge plié dans mon bagpack, je suis allé dire un dernier Bye Bye à la madame de la réception et je suis finalement parti à l’aventure!

Mon planning de la journée était de faire un petit 18 kilomètres et de poser ma tente! Ça devait me mettre 3 kilomètres juste avant le village de Kampot!

Les premiers kilomètres étaient du déjà vu car j’avais marché la même route pour venir à Kep de Kampot 1 semaine avant! Donc niveau paysage, route et bla bla, il y avait rien d’exceptionnelle dans cette journée-là!

Ce qui a été fort dans cette journée, c’est le moment où je me suis arrêté manger! C’était le même restaurant que la première marche d’il y a 1 semaine, mais une toute nouvelle expérience avec les locaux!

C’était un vendredi, pas nécessairement une journée extraordinaire mais il semblerait que c’était la journée des coqs à Kampot! En arrivant, je prends le seul repas au menu: Du poulet avec du riz! Et pendant que j’attendais mon repas, je dénote que le monde regarde la chaîne de combats de coqs tout en pariant avec passion sur chacun des combats! Très locale comme expérience! Du moins, pour moi, c’était une première!

Combat de coq cambodge durant trek

Ce qui est aussi chouette quand on fait une pause de son trek, c’est de pouvoir profiter et vraiment prendre conscience de la chance qu’on a dans le moment présent en observant ce qui nous entoure! Pour ma part, chacun de recoins représentaient l’aventure, la découverte et l’insolite!

L’aventure, c’était mon voisin de droite qui me l’a amené! C’était en fait mon copain de tous les jours et mon partner in crime:  Mon bagpack! 🙂

Bagpack de trek

La découverte était représentée par ce que j’avais devant les yeux, cette activité insolite qu’est celle de parier sur des coqs, ainsi que par ce que j’avais devant moi mais plus à proximité: La bouffe locale!

Trek nourriture

L’insolite, c’était à ma gauche! Je l’ai appelé Henry! Henry qui se promenait pendant que ses copains se faisaient détruire à la télévision!

Henry le coq durant mon trek

Donc ça, ça l’a été mon moment le plus merveilleux de la journée! Le reste, c’était de la marche et des paysages! Et au final, un petit dodo derrière une genre de petite usine près de l’autoroute!

Journée de trekking n.2: La découverte des gens!

Je me suis levé assez tôt, tente remis sur le dos, j’étais de retour sur la route! Mon plan de la journée consistait à me promener dans la ville de Kampot et à continuer ma marche jusqu’au Parc National et de mettre ma tente devant l’entrée du sentier!

La marche vers Kampot a duré un petit 4 kilomètres, car j’avais marché seulement 17 kilomètres durant mon trekking de la veille! La ville était pas particulièrement passionnante, personnellement je préfère Kep et de loin! Bref, j’ai au moins pris la peine de déjeuner dans un petit restaurant local avec une madame gentille qui m’a fait un genre de gruau qui goûte pas vraiment le gruau! 1 dollar de délice!

Gruau durant trek cambodge

Un peu à l’extérieur de Kampot, je me suis arrêté dans un commerce abandonné pour boire un peu d’eau. C’est d’ailleurs là que j’ai vu la chose la plus choupinette de la journée! Quand on dit que le bonheur est dans les petites choses, ça doit être vrai en voyant ça! 🙂

Chats trek cambodge

Après avoir admiré les chats et bu un peu d’eau, je me suis éloigné encore un peu plus de Kampot afin d’aller vers le parc national de Bokor et y atteindre le sommet! Plus je m’éloignais de la ville et de ces vibes harcelantes visant à prendre l’argent du touriste, plus je trouvais les gens sympathiques! C’est d’ailleurs dans un petit commerce avant de prendre un petit chemin de bouette que j’ai fait un arrêt Coca Cola avec une petite sympathique madame qui m’a fait le prix local! 🙂

Le reste de la journée a été une petite marche de 6 kilometres dans un petit chemin bouetteux avec des enfants qui étaient heureux de me dire Hello et des gens m’offrant des lifts gratuitement! 🙂

J’ai aussi eu accès, durant ce dernier droit, à la vision de la montagne pour la première fois!

Montagne bokor trek

Ce qui est chouette, c’est que j’ai fait une petite pause de mon trek pour faire un petit vidéo! Généralement je l’hébergerais sur le serveur du site mais le fichier est trop gros, alors le voici de Youtube!

Pour terminer la journée, j’ai mis ma tente devant le petit chemin qui menait à une cascade car je voulais déjeuner devant le lendemain matin! 🙂

Journée de trekking n.3: La découverte de soi-même!

Cette nuit-là, il y a pas eu de pluie! Et je me suis levé avec du soleil, ce qui était pour moi une toute nouvelle expérience durant ce trek!

Comme promis à moi-même, j’ai déjeuné devant la petite cascade! 🙂

Trek cascade bokor

Aujourd’hui, c’était la journée où je devais faire une montée de 1 kilomètre d’altitude pour atteindre le sommet! Le chemin était difficile, il y avait de la végétation partout et je me suis perdu au moins 3 fois durant l’ascension car je suis une merde et que mon Maps.Me en forêt est parfois douteux! Bref, j’avais le visage d’un gars heureux après avoir tombé 3-4 fois dans le chemin boueux!

Trek cambodge

Durant une des fois où je me suis perdu, j’ai pris un mauvais chemin et je suis arrivé à un petit ruisseau qui donnait sur une petite chute d’eau! C’était de toute beauté!

Trek petit ruisseau

Ce qui était vraiment fantastique avec cet endroit, c’est que les papillons étaient jolis et venaient à toi! Idéal pour faire des selfies!

Selfie durant trekking

Comme l’endroit était super joli et que la montée allait mal, j’ai décidé de caller off et de mettre ma tente devant le ruisseau! Mon plan de la journée à partir de ce moment était de manger mes biscuits tout en buvant l’eau de la rivière!

Après une petite demi-heure à manger mes biscuits, il y a eu de la pluie et je me suis rendu compte que l’endroit où ma tente était disposait de quelques trous d’eau! J’explique un peu plus dans les détails dans le vidéo que j’ai fait sur place!

Après avoir défait ma tente j’ai décidé de descendre car monter était trop dangereux, quoi que la descente a pas été mieux! Je me suis perdu à en crier à l’aide et j’ai tombé au moins 6 fois dans la bouette au point où  mes shorts où le cul sont brun à jamais! Rendu sur place, en bas de la montagne, j’ai pris conscience que les montagnes, les sentiers dans la forêt et ce genre de trucs en trekking, c’est pas pour moi! Les routes, les plages, les canyons, la bouffe et la Coca Cola sont ce que j’aime du trek! J’explique d’ailleurs tout ça dans ce vidéo!

Au final de cette journée de trekking j’ai décidé d’aller vers la capitale un peu à l’avance afin de pouvoir visiter et aussi, car j’étais en tabarnak!

Faire du trekking, c’est découvrir pleins de trucs!

Je vais finir sur ceci, chaque trek m’apporte des nouveaux souvenirs! La découverte y est certaine, et vous allez y apprendre des trucs! Que ce soit sur les autres ou sur vous-mêmes, ça va être un acquis qui sera jamais perdu!

Et pour ceux qui se sentent inconfortables à partir et sortir de leur zone de confort en partant en trekking! Est-ce que le voyage c’est pas justement ça, l’aventure? 🙂

Et vous, qu’est-ce que vos treks vous ont appris? 🙂

Aucun commentaire sur Pourquoi le trekking changera votre vision du voyage!

Tapez dans le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retourner à la recherche