VoyageurQc

Blog Voyage à saveur Québécoise!

Catégorie : Style de vie

Ma vie de 9 à 5.

Pour ceux qui le savent pas, je suis revenu il y a un an de mon périple en Amérique du Sud. En fait, le 13 Janvier 2018 exactement je fêterai…

Pour ceux qui le savent pas, je suis revenu il y a un an de mon périple en Amérique du Sud. En fait, le 13 Janvier 2018 exactement je fêterai mes 1 an! C’est bizarre, mais quand je suis rentré j’étais vraiment heureux! Tsé, après 2 ans, tu crois que les trucs vont être mieux qu’à ton départ! Car oui, en parti j’étais parti principalement pour des motifs personnels qui me faisaient de la peine! J’avais besoin de prendre du recule, de faire en sorte que ma haine et ma déception pour des trucs partent ou s’atténuent! Une fois que t’es en voyage depuis un certain temps, tu vois que le diction « Le temps doit faire les choses » est vrai! Mais tsé, au final c’est vrai pour toi! Car c’est toi qui a cheminé dans ton sentiment de frustration ou whatever que c’était! Donc oui, le « Temps fait bien les choses » pour toi, ta personne et ton esprit! Mais le fait, c’est que tu contrôles pas le reste! Naïvement, j’ai cru ça! En revenant ici, j’avais envie que mes scénarios que mon imagination se faisait sur les situations que je voulais réglées allaient être tel que je le pensais dans mon esprit! Mais non, la vie c’est pas comme ce que tu imagines, mais plutôt ce que tu vis, simplement! Mais ça, fallait que je revienne pour le savoir!

T’arrives à la maison, Okay et maintenant…?

J’arrive tranquillement à l’aéroport d’une ville anglophone de mon pays! Quand j’arrivais en avion, j’étais content de voir le Canada! Être chez nous, être avec mon peuple! Mais bon, ce sentiment part vite! À l’aéroport t’es encore pogné avec cette guerre de langues entre le français et l’anglais! Après, tu te dis que quand tu vas être dans ta province, ça va être mieux! Pis oui, ce l’est! Le temps que t’arrives, que tu te rends compte que ta province t’a manquée! Que tu peux parler ta langue avec tes expressions pis que le monde te comprenne! Ce sentiment est chouette, mais comme toute chose, ça dure pas! Une fois que ça devient une normalité, après quelques jours, c’est joie du passé!

Après, t’arrives dans ta ville, tu l’as dit à personne dans l’espoir que la première personne de ta famille qui va te voir va être heureux et te dire que tu lui as manqué! Non, à la place tu vois un WTF s’que tu fais-là! dans sa face! — « Allo famille, je vous aime aussi ».

Une fois le scandale de ton retour passé, tu t’amuses à revivre des activités de chez vous. Tu vas à la patinoire jouer au hockey, tu revois des personnes que tu connaissais mais que le temps a effacé les traces de ce qui sont dorénavant de jadis amitiés. Tu fais ça un certain temps, mais au final, ça devient une normalité aussi! Tu y vas, tu reviens et tu recommences le lendemain!

Là, la vie te rattrape.

Tu voudrais continuer à juste rien faire, être libre dans ta vie sédentaire que tu rêvais il y a quelques mois! Mais non, c’est pas ça la vie! Tu dois payer ta bouffe, payer ton loyer! Donc là, tu fais ce que monsieur et madame tout le monde font, tu te trouves un boulot! Parce que oui, un boulot ça donne de l’argent!

Tu te lèves à 6 heure, tu reviens à 18 heure car le bus était pas rapide ce soir! T’es fatigué, tu veux dormir! Tsé, ton lit est ton meilleur ami et l’aventure la plus excitante de tes journées! Ça suce!

Tu te fais des amis, mais comme toute chose, ça va, ça vient! Et comme toute chose, au début tout nouveau tout beau, après avec l’usure, vous sortez moins ensemble, ils boivent moins, tes tripes de groupe deviennent des souvenirs passés! Ça aussi, ça suce!

S’tu vraiment ça que je veux?

Là, tu te demandes si c’est vraiment ça que tu veux! Vivre sédentaire à répartir ta journée à aller au travail, travailler, manger, travailler, revenir du travail, manger, faire à manger pour ton lunch le lendemain et si t’es chanceux, finir ta journée avec un film sur lequel tu vas sûrement t’endormir avant la fin. Ouais, je sais, ça suce!

Donc là, ton voyage te manque. Ton mode de vie te manque, celui où tous les jours étaient une aventure unique! Où t’étais dans l’extrême de tes émotions et où tu méprisais la vie par moment, mais où tu la vivais à chaque instant!

Le déclic est là!

Donc là, tu décides de faire « Okay. Je repars! » —  Tu dois faire face à la réalité, il te faut de l’argent. Donc là tu fais ta job, t’essaies de te distraire avec des amis et tu bois pour te divertir! Là, t’es rendu avec un peu d’argent de coté. T’es pas sûr si c’est assez, t’es insécure de repartir parce que t’es rendu avec une vie pépère et t’es habitué comme ça. Mais un soir, t’as cette pensée, celle qui te fait dire « J’suis rendu quoi là? »– Tu t’réponds ben vite « Pas grand chose » — Alors dans un élan d’argumentaire du Oui/Non tu finis par retrouver l’insouciance de ton jeune temps, où t’étais Young, Wild and Free— Donc t’arrives à cette conclusion: « Ouais, f*ck la raison ». Après tu fais un geste qui va t’obliger à pu r’tourner en arrière, comme acheter un billet d’avion où c’est pas cher mais que l’endroit va t’exciter.

Aussi simplement, tu repars à l’aventure.

Là, t’as ton billet. T’attends patiemment la date dessus pour partir. 58 jours avant le départ, dans mon cas ça va être le Bali! J’ai hâte, ça va être chouette! J’ai acheté une nouvelle tente avec un beau matelas gonflable. Ils sont laids, mais ils sont pas chers et les commentaires sur Amazon sont bons, c’est correct pour moi! Là, je suis dans un stade où je suis heureux d’espoir. Bientôt, l’attente va me faire chier, mais dans pas long, je serai heureux de vivre une vie de nomade avec ma tente et des souvenirs qui vont se créer chaque jour pour alimenter mon Best Seller que j’vais raconter sur mon lit de mort!

« Parce que moi, quand j’vas être vieux, j’veux que mon corps soit débati! Pas parce qu’il a de l’âge, mais parce qu’y’a vécu en tabarnak! »

-Steevenichou!

Mon 9 à 5, je te dis quand même merci!

J’ai quand même eu des beaux moments durant cette année à vivre du 9 à 5. En voici quelques photos, et si vous êtes-là, c’est que vous avez faite de cette année une chouette à l’os!

Merci à vous! ♥

 

4 commentaires sur Ma vie de 9 à 5.

Comment gérer les mendiants lorsqu’on voyage?

Quand je voyage, j’ai un grand sens du « Je m’en cr*ss, sh*t happens ». Mais par contre, parfois je suis faible et j’ai des émotions! Un des cas qui m’arrive le plus…

Quand je voyage, j’ai un grand sens du « Je m’en cr*ss, sh*t happens ». Mais par contre, parfois je suis faible et j’ai des émotions! Un des cas qui m’arrive le plus souvent, c’est quand je vois des personnes qui vivent dans la rue et qui sont dans la misère! D’un coté, tu veux vraiment les aider! D’un autre, en tant que backpacker t’es pas riche et tu peux pas nécessairement leur donner de l’argent. Il y a aussi toute la culture qu’on crée par rapport à encourager ou non certaines pratiques par rapport aux mendiants quand on voyage, particulièrement dans les pays pauvres! C’est pour ça que dans cet article j’aimerais traiter du sujet, voir les impacts possibles quand on encourage cette pratique et aussi de quelle manière on peut venir en aide, sans créer une culture d’encouragement et de continuation perpétuelle à ce sujet et acte parfois tabou!

mendiant pendant que je voyageaisÇa c’était à Bogota, en Colombie! La femme a son bébé dans ses bras! Comment tu veux que cette photo te brise pas le coeur! </3 🙁

Comment ça se passe en gros?!

Ça dépend toujours! Faut savoir que de manière générale, c’est simplement une personne qui va te demander de l’argent ou de quoi que tu as à ta disposition. Elle peut être assise par terre, faire le tour des coins touristiques et demander à quelqu’un quelque chose. Ça peut aussi commencer par une discussion afin de socialiser, ensuite après 2 minutes la personne fait la demande d’argent. Ça peut aussi être un parent qui met ses enfants un peu partout dans des coins d’un quartier pour maximiser les endroits où les gens vont avoir pitiés d’eux et donner de l’argent. Bref, comme vous pouvez le constater, c’est quelque chose de simple et complexe à la fois, mais de vraiment malsain en même temps!

Le gros problème dans le fait de demander de l’argent dans un pays comme le Canada Vs un pays comme le Pérou, par exemple, c’est qu’au Canada c’est standard! Tu demandes de l’argent, point! T’as des lois pour protéger les enfants pour éviter qu’eux fassent ça. T’as une structure, une protection, une option de recevoir de l’argent de ton gouvernement, des ressources Etc Etc! Le problème avec les pays plus pauvres, comme le Pérou cité ci-haut, c’est que ça devient un art et presque un métier par moment! Pour vous montrer un peu plus ce que je veux dire, voici quelques exemples qui vont vous faire comprendre:

  • À La Paz, en Bolivie, sur le pont où tous les touristes passent, il y avait genre 3-4 enfants qui mendiaient. Certains d’eux dansaient des heures et ils avaient même pas 4 ans!
  • À Cusco, une vieille dame est venue me demander de l’argent alors que j’étais sur un banc. J’ai répondu par la négative. Derrière, je vois que son fils a fait le même exercice après. La femme était simplement en train de montrer comment faire à son enfant.
  • À Cochabamba, en Bolivie, une femme faisait dormir son enfant seul sur des cartons avec une petit truc pour mettre de l’argent. L’enfant avait même pas 2 ans!

Vous voyez un peu ce que je veux dire! C’est des affaires juste dégueulasses! Et personnellement, en tant que touriste on a une très forte responsabilité dans ça! Si vous saviez comment j’avais honte quand je voyais le Big Shot américain qui s’amusait à donner un deux dollars à l’enfant qui dansait depuis des heures et regardant sa femme et dire « Oh, c’est donc ben cute! ».  Mais voyons, t’es tu juste pas assez innocent! Qu’est-ce que réellement vous pensez que vous faites quand vous donnez de l’argent à cet enfant?! Vous allez simplement encourager ses parents à continuer! C’est-à-dire faire danser son enfant à journée longue! C’est simplement dégueulasse! Imaginez si c’est votre enfant, vous aimeriez vraiment ça lui faire faire ça?! Personnellement, ça me fait vomir!

Oui, mais ce sont des humains et on a de l’argent! Aidons les mendiants!

Oh que oui! Nous sommes en effet privilégiés d’être nées dans un endroit qui nous permet de tout avoir! Si on regarde ça de manière froide, le fait qu’on soit sortie du vagin de notre mère sur une parcelle de terre qui, pour X raison, nous donne de plus grands privilèges que d’autres nées sur une autre parcelle de terre, ben ça nous donne une obligation morale! Parce qu’avant d’être un Canadien, un Français ou whatever, on est des humains qui respirent le même air et qui doivent s’aider! Donc oui, on doit les aider, mais d’une manière appropriée!

Personnellement, je refuse catégoriquement de donner de l’argent à un mendiant quand je voyage! Ce que je fais, c’est que je fais de la contribution selon les besoins! Genre:

  • Un enfant danse à la journée longue. Si t’encourages ça en lui donnant de l’argent, maman et papa vont continuer à le faire danser demain, après-demain etc.! Personnellement, je lui achète un Hamburger! Allez enfant, mange! Tu dois avoir faim! Ton connard de père et de mère le sauront pas, et t’auras peut-être pas besoin de danser de nouveau demain pour des touristes trop stupides pour comprendre ce que leur 2 dollars signifie vraiment! 😀
  • Un va-nu-pied se promène dans la rue sans soulier. Allo mon ami, j’ai une autre paire de soulier dans mon bagpack à l’hôtel, voilà mes souliers! Va faire de la course maintenant! (Oui, je l’ai vraiment fait! Et oui, je suis revenu à l’hôtel pied nu).
  • Un itinérant dort sur du carton et je le vois chaque soir durant mes marches. Don’t worry bro, j’ai un matelas de camping gonflable qui prend beaucoup trop de place dans mon bagpack, le voici, le voilà! J’espère que tu vas bien dormir maintenant!

Au final, encourageons les mendiants à avoir une vie meilleure!

En gros, leur donner de l’argent est juste inutile! Une grosse perte de temps! Vous faites juste entretenir cette culture malsaine comme de quoi il y a pas d’autres manières de faire! En tant qu’humain, on doit aider son prochain, mais aussi donner les outils pour réussir à avoir une vie meilleure! Keep that in mind!

« Soyez généreux, mais intelligemment! »

mendiant voyageLui il a compris! 4-5 vieilles casseroles avec des contenants de plastique et on a un travail! 😀

Et vous, j’aimerais vous entendre sur votre vision de la chose! Quelle est votre approche face aux mendiants lorsque vous voyagez? 🙂

 

Aucun commentaire sur Comment gérer les mendiants lorsqu’on voyage?

Chapitre 1: La piqûre du voyage!

Faire un voyage, aller dans un autre pays, sortir du nôtre, de notre zone de confort … ce n’est pas que pour aller se détendre confortablement dans un hôtel 5…

Faire un voyage, aller dans un autre pays, sortir du nôtre, de notre zone de confort … ce n’est pas que pour aller se détendre confortablement dans un hôtel 5 étoiles, profiter de la plage et du bar open. Il y a tant de choses à voir, tellement que c’est inimaginable. Je dis ça, mais j’ai seulement fait un unique voyage d’aventure d’un mois avec un simple sac-à-dos. Alors, imaginez ce que l’on peut découvrir en explorant des pays pendant plusieurs mois, voir des années ! C’est effrayant, d’être loin de nos proches, de notre maison, nos souvenirs, mais c’est ça sortir de la zone de confort. En plus, le monde est si grand ! Il y a trop de choses à voir pour rester dans son petit coins . Voyager te donne l’opportunité de voir des paysages que tu trouves si beaux en photos, mais en vrai ! Ça te donne aussi la chance de rencontrer toutes sortes de gens avec des expériences extraordinaires, des cultures immensément différentes de la routine québécoise, de connaître de nouvelles choses, d’apprendre à te connaître toi, d’agrandir ta débrouillardise, apprendre des nouvelles langues facilement, avoir un instagram super tendance avec des photos géniales et de rendre jaloux tous tes amis ! Personnellement, ce que j’ai adoré de mon voyage backpakers, c’est goûter à la nourriture typique d’une culture différente.

Laisse-moi te parler un peu de ce voyage inoubliable!

Ce qui est bon de savoir, c’est que c’était au Pérou, bien connu pour le Machu Picchu et ses montagnes qui touchent le ciel. Je te promets que ce n’est pas en écoutant une émission qui parle du Pérou que tu connais tout sur ce merveilleux pays. En réalité, à la fin de ton émission documentaire, tu connais PEUT-ÊTRE 10% de ce qu’est le Pérou. Ça doit être idem pour tous les pays. Bref, j’ai commencé comme une vraie touriste à visiter la capitale, Lima, située sur la côte du Pacifique. C’est vraiment MA-LA-DE, sérieux. C’est direct à ce moment là que tu te rends compte que le Québec est à chier comparativement à d’autres pays dont l’infrastructure est plus vieille que ton arrière arrière arrière arrière (x10) grand-mère. C’est clair qu’il y a des tonnes de cartiers pauvres, mais il y a tout de même un charme, c’est différent tout simplement. C’est très touristique, il y a beaucoup de petites boutiques avec les mêmes gogosses, des activités pour les visiteurs. C’est après quand j’ai vécu avec une famille péruvienne pendant plusieurs jours que j’ai réellement goûté au VRAI Pérou. Je vivais dans une famille qui ne parlait rien d’autre que l’espagnol. J’ai connu leur routine traditionnelle du petit village de Nuevo Tingo en Amazonie dans les montagnes. En plus d’être magnifique, c’était toute une expérience. Au début, je trippais pas de me laver à l’eau glacée, de voir des araignées dans ma chambre ou de ne pas être capable de communiquer avec eux. Un moment donné je me suis complètement habituée, puis je me suis mise à aimer ça. J’ai plus appris l’espagnol en un mois qu’en 3 ans à l’école, t’imagines ! J’ai goûté des affaires que j’avais jamais goûté et que je ne remangerai probablement jamais si je reste coincée au Québec. Je vivais dans une maison avec un plancher en terre battue. Une partie de la maison était à toit ouvert, il y avait une cage à poules DANS la maison, je lavais mon linge à la main, je faisais bouillir mon eau et mon lait, mais ça fait parti du trip !

J’ai visité beaucoup plus, mais je te laisses découvrir par toi-même le pays que tu rêves de visiter. De toute manière, tu pourras jamais comprendre ce que j’ai vécu, sans le vivre. Ce qui est génial dans les voyages à sac-à-dos, c’est que ça coûte fckg pas cher, et que tu découvres un millions plus de choses que quand tu vas dans un tout-inclus. Aniway, je te promets que quand tu vas avoir touché aux voyages backpakers, t’auras même plus le goût d’aller dans des tout-inclus, qui coûtent la peau du cul. Ces endroits là sont tous pareil, que ce soit au Mexique, en République dominicaine ou en Jamaïque, tu vas avoir une plage avec du beau sable blanc, des margaritas à l’infini, une chaise longue et une belle discoteca, c’est juste le nom du pays que tu visite qui change. C’est clair que c’est relaxant, mais il est temps pour toi de découvrir une nouvelle réalité.

Un voyage à sac-à-dos, ça peut te permettre de prendre du temps pour toi, de te remettre en question, de prendre une belle année de congé. Et qui a dit que tu ne pouvais pas relaxer? J’étais probablement comme toi, avant de partir pour le Pérou. Pas trop certaine si j’allais aimer ça, j’avais peur d’être pour la première fois toute seule et aussi loin de tous mes proches, peur qu’il arrive une bad luck. Finalement, tu sais tu quoi? Depuis que je suis revenue, tout ce que je fais c’est économiser pour repartir ! Au pire des pires, tu l’auras essayé, si t’aimes pas ça, tu rentre au bercail, pas plus compliqué que ça franchement. Au moins, t’auras pas de regrets parce que t’auras jamais tenté le coup.

Si non, t’es le genre de personne qui a trop envie de partir, qui rêve de connaître d’autres choses que la poutine. T’es dans les études ou tu as une job à temps plein que tu peux pas perdre. Dans le fond, c’est toi qui te mets des barrières invisibles. Ça te prend juste un coup de pied dans l’cul, pi c’est ce que j’essaie de te donner gentiment. Tu peux prendre une année de congé, tu seras jamais dans la merde parce que t’as volé de tes propres ailes d’une façon mature. Fais tes bagages et pars !

Quand on veut, on peut.

Dans quelques mois, avant la fonte de la neige, je serai de retour en Amérique Latine pour découvrir une diversité de cultures et de nourriture, que je documenterai ici pour vous donner envie de faire comme moi et plein d’autres, d’avoir la piqûre du voyageur. Parce que dans le fond, c’est comme avoir ton premier tattoo, après tu ne peux plus t’arrêter.

Un commentaire sur Chapitre 1: La piqûre du voyage!

Est-il trop tard pour partir en voyage et tout plaquer?

Je sais pas nécessairement pour vous, mais partir en voyage pour une durée indéterminée est une décision qui implique beaucoup de choses! Ça veut dire délaisser les gens qu’on aime…

Je sais pas nécessairement pour vous, mais partir en voyage pour une durée indéterminée est une décision qui implique beaucoup de choses! Ça veut dire délaisser les gens qu’on aime pour une longue période, se débarrasser de ses biens et de tout recommencer sans savoir ce qui se passera, qui nous rencontrerons et même si un jour nous reviendrons! Chacun laisse quelque chose de bien personnel derrière lui, et plus on est avancé en age, plus ce que nous laissons derrière peut être important: Une maison, une famille, des dettes etc. C’est un peu pour ça que je veux écrire aujourd’hui un article sur le sujet, afin de démontrer qu’il n’est jamais trop tard pour faire : « F*ck off, je pars! Chow Bye! »

Pourquoi partir en voyage et tout plaquer?

La motivation de partir en voyage est vraiment différente d’une personne à l’autre! Personnellement, je l’ai fait parce que j’étais tanné d’attendre de vivre ma vie en fonction d’autres personnes ou organisations.

  • On attend nos 18 ans pour prendre nos propres décisions.
  • On attend la réponse de notre programme d’enseignement pour savoir quel sera notre futur.
  • On attend la réponse d’un employeur pour savoir si on pourra avoir assez d’argent pour s’offrir un loyer, de la nourriture, etc.
  • On attend de trouver quelqu’un pour pouvoir avoir des bébés.
  • On attend 8 h pour partir au travail.
  • On attend l’approbation de la banque pour savoir si on pourra s’acheter une nouvelle maison.
  • On attend, encore et encore!

Personnellement, tout ça me dégoûtait! J’étais donc simplement tanné d’attendre, car j’avais une vision plus grande de ce que j’attendais de la vie : Vivre, simplement! En fonction de ce que je veux faire de mon temps, qui à mon sens, est plus précieux que de simplement le laisser filer dans un processus d’attente interminable!

Ça, c’est mon histoire. Mais chacun va trouver une raison qui va le motiver à vouloir voir le monde et partir en voyage! Il suffit de trouver laquelle, et si vous la cherchez encore! Il faut savoir que le chemin parfois est assez long avant de trouver une réponse, alors au lieu d’attendre celle-ci, vous pouvez aller la chercher et partir à sa conquête!

Il n’y a pas d’âge pour commencer à vivre et partir en voyage!

Parfois, ce qui me dégoûte le plus! C’est quand les gens me disent « Oh, mais je suis trop vieux pour ça ». Mais c’est tellement la pire niaiserie ever. Ce qu’il faut comprendre, c’est que la vie commence pas à un age et se termine à un age Y. On naît un jour et on meurt l’autre. Entre temps, on fait ce qu’on veut et quand on veut! Juste pour vous montrer à quel point l’âge est relative et veut rien dire quand c’est le temps de partir à l’aventure, je vais vous donner quelques exemples que j’ai rencontrés durant mon périple:

  • À Cusco, une madame louait sa maison depuis qu’elle avait 50 ans et parcourait le monde depuis. Elle était pas très jeune, mais elle s’amusait pour le temps qui lui restait! Et elle est même venu nous voir et prendre de la bière avec nous!
  • Durant la totalité de mon voyage, j’ai été en contact avec Carlos! Le gars est parti à 17 ans et aujourd’hui, à 33 ans, il voyage encore et pense même pas à revenir à la maison! Lui, il a vécu 3 décennies d’age en voyageant, et encore aujourd’hui la seule chose qui l’importe c’est le jour d’aujourd’hui et pas le chiffre que son corps lui donne!
  • John, je l’ai rencontré à Bogota. Le gars était un Américain qui voulait partir visiter l’Amérique du Sud en moto, il avait 37 ans genre! Durant son voyage il semble avoir trouvé l’amour car il sort avec une femme assez torride je dois dire qui parle l’espagnol! Alors faut croire que prendre un risque comme mon John a fait, à un age assez avancé, peut payer quand même! Beau travail mon John! 🙂

voyage ageMoi, le mythique John et Eder!

La mort vous guette à chaque instant!

C’est un peu extrême de dire ça, mais c’est quand même très vrai! D’un point de vu personnel, j’ai commencé à me questionner vraiment à savoir si la manière à laquelle je vivais ma vie me satisfaisait dès qu’un de mes amis est mort à l’âge de 20 ans d’un cancer du cerveau! Tu te dis fortement « God Damn, la mort m’attend dans le détour! ». Et c’est quelque chose qu’il faut prendre en considération! On sait jamais quand un bus peut nous frapper, quand on peut avoir un diagnostique de cancer, quand on va se casser la nuque en tombant dans les escaliers, etc! Alors moi ce que je me dis, c’est simplement que je vais en profiter avant que la mort vienne! De toute manière, elle va venir un jour! Quand? On sait pas! Ce qu’on sait c’est qu’en cette seconde, actuellement, on est en vie! Alors on va juste espérer que ça dure encore un peu, le temps que je me rende à l’aéroport et que je prenne mon vol! 😀

age voyageÇa, c’est Félix! Je l’apporte toujours avec moi en voyage! Comme ça il peut visiter le monde à mes cotés! 🙂

La vie c’est pas juste Manger/Boulot/Dodo!

Je sais pas nécessairement ce que vous, vous attendez de la vie! Mais personnellement, j’en attends plus qu’un simple processus répétitif qui me permettra de vivre 2 jours par semaine! Alors personnellement, à la question:

Est-ce que la vie c’est simplement Manger/Boulot/Dodo?

Je réponds: MAIS NONNNNNN! La vie, c’est pas juste travailler pour avoir de l’argent afin de nourrir et d’abriter son corps afin de dormir et recommencer le processus! C’est aussi alimenter son esprit, vivre une aventure et développer sa curiosité par rapport aux choses qui nous entoure! 

Au final, la vie, c’est écrire un t*barnak de Best Seller!

Je sais pas si vous avez un objectif de vie! Mais le mien est quand même simple : Sur mon lit de mort, je veux avoir une histoire à raconter. Mais pas seulement une histoire, mais un t*barnak de Best Seller! Et ça, ça commence dès le moment où mon pied sort du cadre de porte!

Et vous, ça ressemble à quoi? 🙂

voyage age✌️ Chow, Bye! I’m Gone! ✌️

Un commentaire sur Est-il trop tard pour partir en voyage et tout plaquer?

Tomber en amour en voyage: Est-ce une bonne idée?

Tout le monde le sait, le voyage c’est s’ouvrir à la totalité des expériences humaines. Que ce soit s’ouvrir à de nouvelles amitiés, s’ouvrir à de nouvelles cultures, s’ouvrir à…

Tout le monde le sait, le voyage c’est s’ouvrir à la totalité des expériences humaines. Que ce soit s’ouvrir à de nouvelles amitiés, s’ouvrir à de nouvelles cultures, s’ouvrir à soi-même ou s’ouvrir à d’autres sous plusieurs formes, notamment en donnant son petit cœur à quelqu’un. Ce qui est bien avec les amours de voyage, c’est que ça te permet de vivre l’amour dans une sphère différente, de voir la gestion des relations et la signification que la douce moitié représente pour une personne ayant été élevé avec des valeurs et une vision du monde différente de la nôtre. Chaque fois qu’on tombe amoureux durant un voyage, c’est une nouvelle expérience, différente certes car la personne n’est pas la même, mais le moule de cet amour est aussi différent, car ce sont deux bagages totalement différents qui décident de se dire « Hey, soyons heureux ensemble, un temps, que ce soit un an ou le vie durant ». Donc dans ce fabuleux article, nous allons voir si tomber en amour en voyage est vraiment une bonne idée!

Comment est-ce qu’on s’est rencontré?

Toute amourette commence par une rencontre, un moment, un regard ou whatever! Ceci étant, il faut savoir que quand on tombe amoureux en voyage, parfois c’est sincère, parfois c’est aussi un scénario mis en place par des personnes visant à vouloir autres choses (Argent, Visa, Enfanter etc). Donc ici, quand vous rencontrez quelqu’un, je vous invite fortement à vous questionner sur les 3 questions suivantes :

1- Où est-ce qu’on s’est rencontrés?

Pour l’exercice, on va prendre un cas réel:

voyage amourÇa c’est Maria, la madame avec qui j’ai développé une petite amourette!

Dans le cas de ma relation avec Maria, on s’est rencontrés dans le cadre d’un volontariat proche de Bogota. Elle faisait son stage dans la même institution que moi. Ici, on s’est vraiment rencontrés par hasard dans un contexte tout à fait aléatoire! Par contre, quand soudainement vous vous rencontrez dans un bar d’un quartier miteux où vous êtes le seul touriste et que soudainement vous devenez le Playboy du Dance Floor, c’est un peu plus discutable comme situation.

2- Quand est-ce qu’on s’est rencontrés?

Cette question est vraiment cruciale! Moi pis Maria, par exemple, on s’est rencontrés quand elle est venue déjeuner le premier jour de son stage. Mais disons que vous vous rencontrez tout de suite après la sortie de l’aéroport, quand soudainement vous prenez le taxi et que par hasard elle décide d’embarquer abruptement avec vous sans même vous questionner… Il y a peut-être matière à se poser des questions.

3- Comment est-ce qu’on s’est rencontrés?

Ici on parle vraiment de la manière, c’est à dire dans quel contexte. Est-ce que par exemple vous avez dénoté des irrégularités, des choses artificielles ou autres dans la manière que vous vous êtes rencontrés etc. Bref, ici il faut y aller avec son feeling et sa raison!

Comment savoir si c’est de l’amour, ou simplement l’environnement utopique du voyage?

Il faut savoir que quand on voyage, surtout pour la première fois, tout est nouveau et tout est beau! C’est un peu comme avoir un bébé et le voir évolué durant ses premières années; ses premiers pas, ses premiers mots, son premier « Papa » ou « Maman » etc. Tout est spécial, tout nous donne un petit sentiment qu’on a jamais vécu et God Knows Why, ça rend le tout encore plus beau et plus grandiose que ce que c’est vraiment!

Plusieurs ont eu le cœur brisé parce que, justement, ils vivaient le sentiment de l’amour, qui est à la base spécial. Mais aussi, le fait de le vivre dans un nouvel environnement leur donnait une illusion que cet amour avait une valeur ajoutée, alors que c’était qu’un amour, ni plus, ni moins.

Personnellement, je vous dirais simplement de vivre au jour le jour et de mettre votre focus sur la personne avec qui vous développez une relation. Car au final, vous allez tous avoir de ces moments où le voyage stagne, où un moment donner vous allez devoir mettre le pied à terre le temps d’un instant. Et c’est là que vous risquez de vous rendre compte que c’était du vent. Alors je vous dirais simplement d’apprendre à aimer la personne, et non l’environnement partagé ensemble.

Pourquoi est-ce qu’on s’aime?

C’est toujours une question assez bizarre à répondre, parce que de manière générale l’amour s’explique pas vraiment. C’est juste un procédé qui fait en sorte que pour  »X » raison, t’as un solide crush pour quelqu’un et au final, si la chimie opère BOUM BADABOUM BIM BAM, l’amour s’invite et on fait des enfants! Mais parfois, l’amour est aussi cruel et est seulement un one-way. Ça veut dire quoi? Ben ça veut dire que parfois, ça arrive, que tu aimes fortement quelqu’un, mais que lui t’aime pas vraiment et veut juste quelque chose de toi!

Si on enlève l’aspect de l’amour véritable, une des raisons pour laquelle une fille ou un homme d’une culture différente peut nous pousser à l’aimer, c’est simplement la représentation que vous avez pour elle/lui. Ce que je veux dire par là, c’est qu’en tant que personne provenant d’un pays développé, on représente souvent une qualité de vie, qui pour eux, est impossible d’atteindre dans leur situation actuelle (Pauvreté du pays, vision de la femme dans ce pays etc.). C’est triste, mais souvent on peut voir des personnes vouloir simplement le Visa, un enfant pour pouvoir avoir accès au pays etc.

Avec tout ça, il est important de savoir ce qu’on apporte à l’autre! Comment on fait ça? Simplement en analysant votre relation!

  • Est-ce que la personne semble réellement heureuse de passer du temps avec moi?
  • Est-ce que notre relation est basée sur plus que du sexe? (Ici, on parle d’avoir aussi une relation basée sur le dialogue, les confidences, l’entraide etc.)
  • Comment est-ce que ses proches vous approchent?
  • Est-ce que le seul sujet de discussion est ton pays et quand tu vas l’emporter là?
  • Etc.

Vous voyez, vous devez apprendre à reconnaître les signes entre une relation véritable et une relation axée sur le superflu.

Les avantages de trouver l’amour en voyage!

Une fois qu’on est convaincu que l’amour est vraiment au rendez-vous, il est maintenant temps de profiter de toutes les joies que l’amour apporte au voyage! Ce qui est bien c’est qu’il y en a plusieurs!

« Vous n’allez plus jamais être seul! »

En effet, en voyageant il arrive qu’on se sente un peu seul! Quoi qu’on est toujours entourés de personnes, autant dans les auberges jeunesses, bars et autres. C’est toujours des personnes de passages dans nos vies! Au moins avec une compagne, on a un peu comme un pied à terre, une personne qui est familière et avec qui on peut partager des choses plus sincères et moins superficielles qu’avec nos amis temporaires qui viennent et qui vont.

« Les souvenirs se créent, mais se partagent! » 

J’ai toujours beaucoup aimé cette citation! Je sais pas trop d’où ça vient, mais lors d’un voyage, on vit à chaque instant un moment unique! Et il faut le dire, c’est toujours bien de le partager avec la douce moitié! ♥.♥

« Il était une fois… »

Chaque amour véritable commence par une passion qui rassemble 2 personnes. Quoi de mieux que de vivre la plus grande aventure de votre vie avec la personne qui partage votre mode de vie. Et un jour, qui sait, vous pourriez raconter l’histoire de votre amour à votre enfant en commençant cette grande aventure par un « Il était une fois… ». 🙂

Les points un peu moins chouettes de tomber en amour en voyage!

Quoi que l’amour c’est beau, c’est fin pis toute pis toute! Il y a aussi certaines choses un peu moins agréables dans le fait de trouver l’amour en voyage!

  1. Il faut prendre en considération les besoins de l’autre dans notre périple qui jadis en était un de loup solitaire!
  2. La liberté décisionnelle n’est plus la même!
  3. Pour les coureurs de jupons, votre périple est terminé! Votre flèche n’aura qu’une seule cible maintenant! 😀

Les éléments à prendre en considération lorsqu’on tombe en amour en voyage!

Cette question est vraiment large et il n’y a pas de points précis généraux à prendre en considération! Je crois personnellement que le plus important dans tout ça, c’est de simplement savoir si votre voyage sera mieux avec elle/lui à vos cotés! C’est clair, il va y avoir des contraintes, mais il y aura aussi des avantages et des moments où l’amour trouvé vous permettra de vivre mieux votre voyage, de vous relever quand vous aurez ces moments de WTF I AM DOING WITH MY LIFE, etc. 

En gros, il faut savoir que votre voyage vous le faites avant tout pour vous. Et c’est pas mal là que l’essentiel est à savoir : Est-ce que l’amour que vous partagez avec cette personne est quelque chose qui vous permet de devenir une personne plus complète, meilleure et qui vous permet de vivre le voyage avec une vision plus heureuse et positive de chacun des moments de celui-ci? Si oui, alors soyez heureux et profitez de votre trip! ♥

Comment prévoir pour le long terme?

Ça c’est pas trop compliqué! Au début, il faut savoir que chaque relation est un peu telle que telle. Ce que je veux dire par là, c’est qu’avant d’avoir des projets, il faut passer un certain temps ensemble, vivre des aventures, des moments, des épisodes, des Ups et des Downs, etc. Donc en gros, si votre amour de voyage est jeune, soyez fous! Vivez au jour le jour et F**k le reste.

Cependant, il viendra toujours ce moment où il faudra revenir à la réalité! Ce moment quand la relation deviendra plus sérieuse et qu’il sera temps de prendre des décisions! Dans ce cas, je vous invite à vous poser les questions suivantes:

  1. Quelles sont les attentes de chacun?
  2. Est-ce que vous êtes prêts à faire des compromis et les efforts nécessaires?

C’est pas très compliqué! Comme toutes perspectives futures d’une relation, il faut savoir si nos objectifs sont communs. Dans le cas contraire, est-ce qu’il est possible de trouver une solution qui permettra au deux de s’épanouir! Encore là, c’est un processus de communication! Et par la suite, un processus de mise en place! Car quand on tombe amoureux en voyage: la nationalité, les visas, la langue de la famille et autres sont des aspects qui, comparativement à la majorité des autres couples, seront des barrières supplémentaires à traverser.

Les rapports sexuels dans tout ça?

Qui dit amour en voyage, dit aussi avoir des rapports sexuels! Donc, je sais pas pour vous, mais personnellement, j’aime garder mon pénis propre! Alors comme le voyage est une chose de nouveautés, on va se garder une petite gêne et faire en sorte que notre pénis/vagin découvre pas de nouvelles maladies!

« Sans Condom, c’est Non! » 

Au final, l’amour en voyage, c’est oui ou non?

On ne doit jamais dire non à l’amour, cependant il faut aussi savoir reconnaître quand l’amour est sincère et véritable! Et ça, c’est la même chose quand on est en voyage! Le seul conseil que j’aurais à vous donner est le suivant : Tant que ça vous rend heureux, Go For It!

amour durant le voyage♥Peace Outttttt♥

 

Aucun commentaire sur Tomber en amour en voyage: Est-ce une bonne idée?

Volontariat en voyage: Pourquoi est-ce une bonne idée?

Quand on part en voyage, surtout quand on est un backpacker, on aime ça quand ça coûte pas cher! On aime ça rencontrer des nouvelles personnes et découvrir de nouvelles…

Quand on part en voyage, surtout quand on est un backpacker, on aime ça quand ça coûte pas cher! On aime ça rencontrer des nouvelles personnes et découvrir de nouvelles cultures! On aime aussi ça pas trop payer cher, si possible! Et c’est là que le délicieux monde du volontariat en voyage t’ouvre ses portes! En même temps de pouvoir faire la totalité de ce qui est mentionnés ci-haut. tu vas pouvoir faire une bonne action au courant du processus! ♥ Alors dans ce merveilleux article, nous allons voir ensemble toutes les bonnes raisons qui peuvent pousser un backpacker ou un low-budget traveller à choisir le chemin du volontariat durant son voyage, ou du moins pour certains chapitres de son périple!

Mais c’est quoi ça le volontariat en voyage?

En gros, le volontariat c’est de donner un peu de son temps durant une certaine période de temps à faire une activité « X » en échange de quelque chose. Tout dépendant de l’arrangement que vous avez, vous allez pouvoir faire des choses aussi diversifiées que :

  1. Vous occuper de la réception d’un hôtel.
  2. Faire du ménage.
  3. S’occuper du Marketing d’une organisation.
  4. Gérer des ressources, tels des volontaires.
  5. S’occuper de l’entretien du terrain.
  6. Etc

Donc ouais, le volontariat est vraiment un monde pleins de surprises et d’opportunités! Vous pourrez être un artiste peintre une journée, et l’autre devenir Mère Thérésa à vous occuper d’enfants malades.

Ceci étant, bien sûr, en devenant l’homme le plus productif de la terre pour une personne ou une organisation, vous recevrez aussi en échange de petites choses! Règle générale, vous recevrez de la nourriture et/ou une place où faire dodo. Le volontariat est l’antipode du travail rémunéré avec de l’argent! Ici, on retourne au bon vieux temps avec un principe un peu de « Troc ».

Afin de trouver de merveilleux volontariats, vous avez plusieurs options! Vous pouvez vous amuser à chercher sur Internet afin de trouver une organisation qui fait pleins d’entrevues avant de vous prendre et qui, souvent, vous demande de « Payer »(Pire joke EVER). Ou vous pouvez aussi faire une recherche sur le site Workaway ou HelpX. Dans les 2 cas, vous devrez payer un certain montant, mais c’est pour les serveurs et le tralala! Et c’est pour 1 ou 2 ans dépendant des sites! Mais ces 2 là sont supers bons et sont les plus populaires chez les BackPackers! Personnellement, je vous conseille fortement WorkAway car les profils sont plus actifs et c’est plus professionnel, mais le site HelpX vous permet par moment de trouver de petites perles!

Le volontariat en voyage, meilleur moyen pour créer de vrais amitiés!

volontariat en voyage J’aimerais vous présenter à gauche le merveilleux Sergio et à droite le délicieux Carlos!

Sergio est le fils de la proprio de l’hôtel dans lequel j’ai fait mon premier volontariat à Bogota en Colombie, gentil le jeune homme! On a partagé quelques consommations ensemble et quelques parties de X-Box. Sur cette photo, ce vilain m’avait vidé un sac de farine sur la tête. Comme vous pouvez le constater, je me suis vite vengé! (Niark Niark Niark!)

L’autre c’est la légende Carlos! Le gars était un volontaire comme moi! C’est un gars qui a quitté la France à genre 17 ans pour certaines raisons et qui était sur les routes du monde depuis un bon bout, genre 12 ans! Là, il doit être rendu à genre 14 ans! Quand je l’ai rencontré, l’ambassade française était un peu tannante avec son Visa, alors il s’était trouvé le même volontariat que moi en attendant! On a partagé d’excellents moments! Ce qui est chouette par la suite, c’est que quand j’ai descendu l’Amérique du Sud, on s’est retrouvé dans 2 autres pays, soit le Pérou et l’Équateur! On a vécu solide d’aventures ensemble! Mais ça, je vous raconterai ça dans un prochain article! Ce qui faut comprendre ici, c’est que les amitiés où vous êtes en voyage, dans des situations similaires relativement à l’argent ou whatever, vous permet de créer des liens très étroits et ça, ça vaut solidement tout l’or du monde!

volontariat en voyage Ici, nous avons le merveilleux Téo à gauche, mon sexy moi-même dans le milieu et à droite, le coureur de jupons Félix!

Ça, c’était durant mon second volontariat en Colombie, une petite communauté au nord de la ville de Bogota pour les personnes ayant des handicaps. En gros, on était toujours ensemble! On mangeait ensemble, on travaillait ensemble et on faisait du social ensemble! On a resté ensemble un bon 2 mois facile à vivre ensemble 24/24. Téo a été le premier sur place et c’est lui qui m’a accueilli quand je suis arrivé! Un merveilleux espagnol qui finissait son voyage en Amérique du Sud! Félix est arrivé un peu plus tard, un Belge! Il était cool, il parlait Français! Il était un peu plus jeune que moi et Téo, mais GOD DAMN qu’il nous faisait rire! Et pour comprendre ça, faut se mettre en contexte! Vous avez d’un coté Téo qui étudie en Philosophie et qui se prend solidement pour un penseur. De l’autre vous avez Félix, l’homme qui tombe en amour avec n’importe qui et qui est super naïf sur le monde. La raison Vs Le rêveur. Parfois, les situations étaient juste trop merveilleuse!

« Félix, you don’t know what love is, you’re only 18 »

-Téo

Cette phrase, c’était après que Félix aille fourré une Colombienne qui faisait du volontariat avec nous et qu’il aille eu le cœur brisé car pour la fille, c’était qu’un one night. Il faut le dire, Téo sait comment nous remonter le moral!

Le volontariat en voyage permet d’avoir des avantages, comme la nourriture et le dodo gratuit!

Comme mentionné ci-haut dans le descriptif de ce qu’est le volontariat, il y a la parti la plus merveilleuse du volontariat en voyage et qui est: Les privilèges que nous avons en étant un gentil et bon volontaire! Sur les sites ci-hauts, vous allez avoir la possibilité de voir ce que les gens ou organisations attendent de vous. Vous aurez aussi la possibilité de voir ce qui vous sera offert! Règle générale, quand vous visez un bon volontariat, on doit s’attendre à environ 5 heures de travail par jour. Pour ça, je vous conseille d’essayer de viser au moins 2 repas par jour et le dodo gratuit! En gros, la totalité des volontariats vont vous offrir un lit gratuit. Après, le déjeuner est souvent donné aussi, mais ce que vous devez viser en tant que volontaire, c’est un dîner ou un souper gratuit aussi. Pourquoi? Simplement car le déjeuner dans les autres pays, c’est pas comme en Angleterre, c’est pas mal souvent juste du pain et 1 ou 2 œufs. Et ça c’est quand vous pognez pas l’option du déjeuner dans les hôtels de backpackers qui souvent, sont assez à chier. Genre du pain avec des bananes! Alors ce que vous devez viser c’est ça:

DODO + DÉJEUNER + UN REPAS PRINCIPAL

Toutes les autres combinaisons sont seulement une perte de temps! Et les raisons sont pas mal simples:

  1. Vous êtes pauvres, donc vous visez un arrangement qui a du bon sens.
  2. Vous donnez de votre temps, c’est normal que vous soyez récompensés adéquatement.
  3. C’est pas mal la moyenne entre le « J’en donne trop à mes volontaires » et le « J’exploite mes volontaires en leur donnant rien ».

Donc en gros, cette formule est simplement le juste milieu entre la loi de l’offre de la demande dans le merveilleux monde du volontariat de voyage.

Le volontariat en voyage permet de s’imprégner de la culture et d’apprendre la langue!

Comme vous avez le plaisir de voir ci-haut, j’ai l’air un peu épais sur le vidéo! Globalement, c’était le Dia de l’Administrador à Ayacucho! Ayacucho, c’est une petite ville dans le merveilleux pays du Pérou! En gros, là-bas, j’ai trouvé un petit volontariat comme professeur! Même si ça faisait, à cette période, un bon 1 an que je voyageais, je comprenais absolument rien de l’espagnol! Dans mes anciens volontariats, j’étais toujours dans des hôtels avec du monde qui parlait anglais ou je me trouvais toujours quelqu’un pour me traduire, majoritairement mon beau Carlos que vous avez rencontré ci-haut! Donc dans ce vidéo, vous me voyez juste complètement perdu parce que je comprenais absolument rien de ce qui se passe alentour!

Ce volontariat, où mon gros rôle était d’enseigner l’anglais à des petits enfants dans une merveilleuse école religieuse, était le premier dans lequel l’anglais était inexistant! En gros, j’étais pogné tout seul avec juste du monde qui parle seulement espagnol! Au début j’étais là: « God Damn c’est que je vais faire! ». Mais au final, ça s’est avéré quand même assez cool et instructif! Le fait de juste devoir parler espagnol m’a permis de développer mon espagnol plus vite en 2 mois que durant la totalité de ma première année! Et ça comment? Simplement en étant face à une situation où je pouvais pas faire autrement que de me pousser dans le cul! Et le voyage c’est aussi ça: Être dans une zone d’inconfort qui pour le mieux, nous permettra d’apprendre et de sortir de notre zone de confort! En fait, je dois dire que ce volontariat a vraiment permis à ma personne de profiter encore plus de ma deuxième année de voyage! Car le gars, comme c’était un religieux et qu’il me traitait aux petits oignons, il prenait toujours la peine de tout m’expliquer, de me faire découvrir la culture, de me montrer les expressions, les tournures de phrases, la nourriture du coin, les politesses, les pourquoi du comment etc. C’était vraiment malade! D’ailleurs, son nom c’est Sandro! Au final, notre relation s’est pas très bien terminée mais je dois dire que durant ces 2 mois à Ayacucho, j’ai appris à me botter le cul! Et pour ça: Merci mon Sandro! À cause de toi, j’ai pu jamais eu l’air aussi attardé à faire de coucous comme un débile profond parce que je comprenais absolument rien de ce qui se passait alentour de moi! God Bless You!

Le volontariat en voyage ça permet aussi de mettre un peu de blanc dans un monde nuancé de gris!

volontariat voyage ayacuchoÇa c’est moi, viril à souhait en train d’enseigner la nage à des petits enfants!

Sur la photo ci-haut, c’est mon moi-même en train d’entraîner les enfants à pas se noyer dans leur bain! C’était encore à Ayacucho, car là ma mission était d’enseigner l’anglais ainsi que de montrer à ces Némo de ce monde à nager! J’aurais pu choisir la photo où j’enseignais, mais je préférais elle, mon corps torse nu à la piscine est beaucoup plus sexy!

Ceci étant, ce qu’il faut comprendre ici, c’est que Ayacucho est une ville au beau milieu du Pérou, loin de la mer, des lacs et des grandes villes! En plus, c’est pas une ville très touristique! Dans cette merveilleuse optique, faut comprendre qu’en tant que Nord-Américain vivant dans un pays plus développé, j’avais des atouts que eux ont pas, notamment avoir eu des cours de natation ainsi que d’avoir appris l’anglais et avoir eu la capacité de le pratiquer durant mes voyages!

Les secteurs comme Ayacucho, dans des pays moins développés que le Canada, par exemple, on souvent besoin de ressources externes pour se permettre de donner des services ou transmettent des connaissances, et c’est exactement ici que le volontariat peut être une superbe idée! En plus, ce qui est cool, c’est que les gens de ces coins de pays, règle générale, sont supers reconnaissant et vous traitent comme des rois! En voici la preuve:

volontariat a ayacuchoVoici mon arrivé à Ayacucho pour mon volontariat, Sandro et les élèves m’attendaient avec un joli  « Welcome to Ayacucho Steeven »  ♥.♥

Honnêtement, comment tu veux pas être reconnaissant de ça! En plus, le plus le fun dans tout ça, c’est qu’à la fin du volontariat tu te sens super utile d’avoir aidé cette petite communauté!

Le volontariat en voyage, c’est beau! Mais c’est pas toujours rose!

J’ai déjà pogné 2 volontariats où c’était VRAIMENT mais VRAIMENT la merde!

  1. J’étais en Équateur sur la côte où l’océan! C’était un couple de Canadien qui avait mandaté un Américain pour faire la job! En gros, l’Américain était un peu paresseux! Alors il engageait des volontaires via HelpX pour faire le travail de merde à sa place! Toute la journée il regardait les volontaires, avec son Pepsi Diète dans la main, travailler sous le gros soleil. J’ai resté à peine 1 semaine, c’était vraiment de l’esclavage.
  2. J’étais en Équateur encore, là c’était un hôtel de Gringos à San Lorenzo, c’était encore une fois dirigé par un Américain. Le gars, au lieu de payer des Équatoriens 400 US$ par mois, il préférait les volontaires. À un moment donné il voulait m’enlever un jour de congé, j’ai dit « Non ». Il m’a mis dehors.  Encore une fois, c’était dirigé par un Américain!

En gros, il faut savoir que les personnes qui acceptent les volontaires ont chacune leurs raisons. Personnellement, je vous encouragerais à toujours faire du volontariat pour des personnes ou organisations locales du pays ou pour un Canadien (On est tellement COOOOOLLLLLL 🙂 ). Pourquoi? Simplement car les organisations locales veulent vraiment s’imprégner de la culture que vous apportez et sont reconnaissants. Le reste eux, genre les Américains, c’est majoritairement car ils connaissent le principe d’exploitation, alors ils profitent solidement de vous (À part les Canadiens, bien sûr!).

En gros, le volontariat c’est merveilleux, si on sélectionne bien!

Le monde du volontariat est un monde pleins de possibilités et qui peut être vraiment utile dans tous les aspects que vous recherchez. Que ce soit pour alléger le budget, pour découvrir la culture de l’interne, de s’amuser à apprendre la langue plus facilement ou bien pour vous sentir un peu plus utile dans ce monde parfois crasseux! Cependant, il ne faut pas oublier que le volontariat ne doit jamais vous faire regretter un seul instant de votre voyage, il est donc important de bien le sélectionner et de s’épanouir quand on y est! Alors à tous, je vous souhaite de trouver le volontariat qui répondra à vos besoins et vous donnera une valeur ajoutée à votre voyage!

EN PASSANT, N’OUBLIEZ PAS DE FAIRE DES CÂLINS DANS VOS VOLONTARIATS, ÇA REND HEUREUX!

volontariat calin

♥ YO! ♥

3 commentaires sur Volontariat en voyage: Pourquoi est-ce une bonne idée?

Tapez sur le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retourner à la recherche