VoyageurQc

Blog Voyage à saveur Québécoise!

Catégorie : Style de vie

Amène pas ton enfant/bébé en voyage tant qu’il est pas éduqué PLZ!

En ce moment tu as une mère de famille qui s’est dite que c’était une bonne idée d’asseoir son enfant, qui sait pas parler mais juste faire des sons aigus…

En ce moment tu as une mère de famille qui s’est dite que c’était une bonne idée d’asseoir son enfant, qui sait pas parler mais juste faire des sons aigus tannants, en arrière de moi au lieu d’utiliser une des 7686866 chaises qui sont dans les alentours! – Résultat: Je dois dealer avec ses sons plus que tannants à 2 pouces de mes précieuses oreilles sensibles. 🙁

Avant-hier j’essayais de dormir à 11 heure mais un père de famille a décidé de jouer avec son enfant à je ne sais trop quoi. Et son enfant criait comme une folle et le père trouvait ça drôle. – Je répète: Il était 11 heure le soir et je voulais dormir. 🙁

Ma première journée à Puerto Escondido je rentre dans un petit restaurant local pour manger du poulet. C’est un restaurant de famille dans un pays sous-développé. Donc le restaurant est petit et les tables sont proches les unes des autres. – Quand j’ai voulu m’asseoir tu avais un criss de bébé qui pleurait et que son père arrivait pas à contrôler. Au final, le bébé dérangeait tout le monde parce que son parent a été trop stupide pour pas le laisser à la grand-mère avant de rentrer dans l’avion! 🙁

Quand tu voyages, tu es pas chez vous et tu vis en collectivité!

Ce qu’il faut comprendre c’est que quand tu vas en voyage dans un autre pays ou une autre province, tu vas devoir jouer avec des variables nouvelles que tu connais pas et ton enfant non plus. Comment est-ce que ton enfant va réagir à la chaleur extrême du pays? Comment ton enfant va réagir à voir pour la première fois des chiens errants? Comment ton enfant va réagir en voyant de la vente directe du vendeur à lui avec ses jouets exceptionnels? Comment ton enfant va réagir à la nourriture d’un autre pays? Comment ton enfant va se sentir dans un environnement qu’il est inconnu?

Dans la majorité des cas ton enfant va pleurer, agir de manière exagérée car c’est un enfant ou bien chialer comme un sauvage car, encore une fois, c’est un enfant. Dans tous les cas, ça va être tannant pour les gens aux alentours. – Personne veut entendre ton bébé pleurer 4 heures de temps, personne veut entendre ton enfant se plaindre quand toi tu veux juste passer un moment positif à découvrir le monde et personne veut entendre les cris de joie de ton enfant à 2 centimètres de ses oreilles.

Ce qu’on veut, c’est la paix! Et ton enfant pas éduqué et qui sait pas se comporter en publique est une nuisance aux autres.

Le laxisme du parent durant les vacances!

C’est tu moi ou bien on dirait que les parents sont plus cools durant les vacances? Vous dites plus souvent Oui pour rendre ces précieuses vacances incroyables pour l’enfant. Vous êtes plus relaxs sur la discipline pour pas « Gâcher » ces vacances qui arrivent qu’une fois par année. Bref, la parentalité prend le bord. Et vous êtes la raison que mes oreilles souffrent la majorité du temps quand il y a des enfants touristes dans les alentours!

Éduque, appréhende et voyage!

Voici le ABC de ce que tu devrais faire avant de voyager avec ton enfant dans un autre pays!

  1. Éduque: Tu dois être capable de dire que ton enfant est éduqué et autonome. Ça veut dire réagir normalement en société. Dire « Maman j’aime pas la nourriture! » c’est que ton enfant est éduqué et a passé le stade de pleurer comme un démon!
  2. Appréhende: Lis sur le pays, apprends le plus que tu peux sur celui-ci et par la suite tu dois appréhender les problèmes possibles et parler à tes enfants à savoir la procédure et comment réagir dans ces situations!
  3. Voyage: Maintenant tu peux apporter tes démons en voyage car ils ne vont pas déranger le confort de mes oreilles! 😀

Derniers mots sur le fait d’apporter ton enfant en voyage!

Apporter son enfant en voyage est avant tout une responsabilité et ensuite un plaisir. Et dieu sait que le plaisir ne peut être consommé sans le faire de manière responsable! Un peu comme l’alcool! 🙂

Aucun commentaire sur Amène pas ton enfant/bébé en voyage tant qu’il est pas éduqué PLZ!

Quand les touristes favorisent l’exploitation des enfants!

Hier j’étais à La Plaza principale de San Cristobal au Mexique, et j’obervais cette petite fille aux cheveux sales qui vendait des bracelets. Elle devait avoir 3 ou 4 ans…

Hier j’étais à La Plaza principale de San Cristobal au Mexique, et j’obervais cette petite fille aux cheveux sales qui vendait des bracelets. Elle devait avoir 3 ou 4 ans dans le meilleur des cas.

Au début, je me disais que sa mère était une criss de conne de laisser son enfant sans surveillance vendre des bracelets alors que la petite fille faisait juste les tourner en rond car clairement elle savait pas ce que sa mère attendait réellement d’elle. Sauf qu’après 5 minutes sa mère s’est pointée. Il s’avérait que la petite fille qui tournait les bracelets avait aussi un frère de genre 2 ans qui était avec sa maman à jouer/détruire un truc qui tourne quand tu souffles dessus.

J’ai pris un petit 45 minutes à observer la dymanique de la famille, car celle-ci s’est posée à 2 mètres de moi. Durant mon observation, la mère tentait de distraire ses enfants. Elle tentait de les nourrir. Elle tentait de leur donner de l’affection avec des câlins accompagnés d’un sourire de tristesse. Bref, elle tentait, elle tentait… – C’est là que je me suis rendu compte que c’était pas la mère qui tentait seulement d’offrir de quoi à manger à ses enfants qui était conne de faire vendre des trucs à sa fille. Mais que c’était les touristes qui ont créé le principe que l’enfant, c’est un bien de consommation – Et que ça rapporte.

Le touriste qui utilise l’enfant comme une valeur ajoutée à l’expérience de consommation.

Quand on achète ou qu’on vit l’expérience d’un service, il y a tout un processus. En gros, ça s’appelle l’expérience de consommation.

Le gros problème que je dénote de mes expériences personnelles, c’est que les touristes perçoivent l’enfant comme un élément clé de l’expérience de consommation.

  • Mais il est donc ben cute, je vais lui acheter quelque chose!
  • Mais regarde comme il est mignon dans son petit outfit à danser à 10 heure du soir sur la rue touristique. On doit lui donner un dollar!

Bref, vous voyez un peu le principe. Un enfant, pour un touriste, c’est un peu comme une belle fille les tetons à l’air pour un gars qui a pas fourré depuis 1 an. C’est tentant de lui donner de l’attention. Et en faisant ça, on encourage un système d’exploitation de l’enfant sans le savoir! Parce qu’il faut savoir que si il retourne à la maison avec de l’argent. Sa mère, vivant dans un pays où la précarité financière est présente, va comprendre que sa marche et va renvoyer le lendemain son enfant dans la fausse au lion touristique.

Les rois de l’imbécilité dans l’exploitation des enfants!

Je dois vraiment faire 2 mentions à des têtes de bite qui étaient vraiment les pires des épais devant un exercice d’enfants qui se faisaient abuser par le système du touriste épais qui contribue à l’exploitation des enfants!

  • À toi, grosse conne mère de famille, qui filmait et encourageait monétairement un enfant qui dansait à 11 heure le soir en trouvant ça tellement choupinet et respectable. Tout ça alors que tes propres enfants du même âge était avec toi. 10/10 pour que la DPJ aille chez vous!
  • À vous, chers babyboomers qui s’amusent en Asie avec des filles mineures qui vont sucer votre pénis mou sans vous juger parce que vous avez ben du cash love! – Reviens au pays et donne ton argent à Viagra. ♡===D

Bref, l’aspect commerce sexuel sera un sujet ultérieur sur le blog. Mais pour le moment, chaque fois que je pense à des touristes qui encouragent ce système, j’ai toujours ces exemples en tête. Spécialement cette connasse de mère!

Que faire pour éviter ce système d’exploitation de l’enfant?

Ne rien leur donner. Simplement. Personnellement je donne de la nourriture, comme ça ils mangent mais la mère aura rien pour l’encourager à y retourner le lendemain! Il pourra simplement se soucier de ce qu’un enfant doit se soucier… À savoir quelle couleur il devra colorier son arc-en-ciel demain matin! ♡.♡

Aucun commentaire sur Quand les touristes favorisent l’exploitation des enfants!

Quand le touriste blanc doit résoudre tous les problèmes du monde!

Ce soir je terminais ma marche à Campeche, au Mexique, et deux personnes sont venues me voir pour vendre quelque chose au nom d’une organisation. J’étais tranquillement assis où la…

Ce soir je terminais ma marche à Campeche, au Mexique, et deux personnes sont venues me voir pour vendre quelque chose au nom d’une organisation.

J’étais tranquillement assis où la Plaza en triant mes photos et c’est là que les deux têtes de balloney m’ont abordé. – Comme je déteste me faire déranger je les ai regardées avec un air de – Yo, criss moi patience! 

Le gars semblait pas comprendre et il commence à me demander si je parle Anglais. Je fais un signe de la tête avec mon air toujours de – Décaliss le hippie. – Et ensuite ça va plus ou moins comme ceci:


Lui: On vend des (Je le coupe.)

Moi: Ça m’intéresse pas.

Lui: C’est pour une organisation pour aider (Je le coupe.)

Moi: Regarde, je suis pas intéressé. Je veux juste gosser sur ma tablette et qu’on me laisse en paix.

Lui: Mais tu veux pas acheter c’est pour (Je le coupe)

Moi: Non. Ça m’intéresse pas.

Lui: Oh, c’est peut-être que tu aimes pas les Mexicains.

Moi: C’est pas… Ah, fais juste dégager.

Et il est finalement parti avec la fille.


Cette situation est pas nécessairement tannante à l’habitude. On se fait toujours aborder par des vendeurs et c’est Okay. Après un Non ils comprennent et continuent leur chemin. Mais ce gars-là semblait pas trop comprendre. Pourtant j’ai été clair, autant dans mon non-verbal que dans mon verbal.

Ce que j’ai pas aimé, c’est en gros trois trucs.

  1. Qu’il insiste suite à mon non.
  2. Qu’il arrive à la conclusion que j’aime pas les mexicains pour me faire sentir coupable.
  3. Que suite à mon non, il a évité tous les autres mexicains dans la place pour vendre ses trucs. J’étais clairement le blanc qui devait donner/payer.

Tout cela m’amène à me questionner sur la perception que ces personnes ont par rapport aux touristes blancs. J’ai vraiment eu l’impression que par sa pression, sa conclusion sur mon amour/haine de la population mexicaine et le fait qu’il visait seulement les touristes blancs pour faire son speech de marde – Que j’avais une obligation dans sa tête d’être Mère Thérésa à cause de mon statut de touriste Blanc.

Honnêtement, ça m’a un peu dérangé.

Même si je suis un touriste blanc, je peux pas régler tous les problèmes de la terre. Il faut choisir ses batailles.

Le titre dit pas mal tout. – Il faut savoir que je voyage toujours sur un budget comme la majorité des backpackers. Et quoi que je suis conscient de mon statut privilégié et que j’ai un sentiment d’empathie assez prononcé, je peux pas aider tout le monde. – C’est triste à dire, mais je dois choisir mes causes. Et oui, avec des limitations dans mes contributions. – Mon porte-monnaie est pas un puits sans fond.

Aider oui, mais de manière responsable.

Venir en aide à son prochain est quelque chose que tout le monde va qualifier d’important, il y a pas vraiment de débat à avoir sur le sujet. Cependant, il faut savoir aider de manière responsable. C’est pour ça que personnellement j’aime pas quand une tête de balloney vient me voir pour me demander de l’argent pour un organisme.

  • Qui me dit que tu es pas un faux représentant de la cause?
  • Ton organisation utilise combien de l’argent en aide de première ligne? Combien pour des « frais administratifs »?
  • Etc.

Personnellement, je donne jamais à des organisations car je trouve ça stupide. Je préfère donner directement à la personne dans le besoin car je sais quel est le don, s’il est utile et où il va. Bref, j’ai un vrai contrôle sur ma donation.

Au final, caliss moi patience si je te dis que je suis pas intéressé!

Cette tête de balloney m’a vraiment offusqué à cause de son stéréotype sur ma personne. Je sais pas, je me suis toujours senti en harmonie avec ma capacité de donner Vs ma contribution à des actions bienfaitrices.

Les gens devraient clairement comprendre que je suis pas la solution à tous les problèmes de l’univers à cause de ma présence dans un pays plus pauvre. – Cependant, je prends acte de mon statut pour contribuer selon mes capacités, et surtout en fonction de ce que je trouve important à contribuer. Je crois au tourisme responsable, mais aussi à trouver une balance dans tout ça. – Et cette tête de balloney devrait le comprendre! 🙂

Aucun commentaire sur Quand le touriste blanc doit résoudre tous les problèmes du monde!

Tout savoir pour vivre en tente à Whistler!

Si tu voyais la face du monde quand je dis que je vis dans ma tente depuis le début de mon périple, tu tomberais en bas de ta chaise! –…

Si tu voyais la face du monde quand je dis que je vis dans ma tente depuis le début de mon périple, tu tomberais en bas de ta chaise! – Les gens comprennent pas, mais vivre dans sa tente, spécialement à Whistler, c’est vraiment la vie!

Aujourd’hui, j’ai décidé de vous faire un article afin de vous aider à vivre dans votre tente à Whistler. À noter que moi j’aurai fait au moment de lire ces lignes de Juin à Novembre. J’ai pas fait vraiment l’hiver, mais j’ai fait le temps froid. Comme à soir par exemple, il annonce un gros -8° celsius et je vais faire dodo dans ma merveilleuse tente! 🙂

Est-ce que c’est possible de vivre dans sa tente à Whistler?

La vérité, c’est que oui c’est très faisable! Bien sûr, il faut quand même avoir certains trucs avec soi.

  • Il vous faut une tente. Personnellement la mienne a deux toiles. Une est faite en grande partie d’un moustiquaire et l’autre c’est pour protéger de la pluie. – Idéalement votre tente devrait avoir un bon indice de protection contre la pluie. La mienne est de 3000. C’est pas obligé non plus d’être une tente dispendieuse. J’ai payé 130 $ sur Amazon pour la mienne.
  • Il vous faut un matelas de sol. Idéalement un qui se gonfle pas. Aussi, il faut qu’il dispose d’une capacité à isoler le froid de passer entre le sol et vous. Parce que un des gros problèmes quand il fait froid la nuit à Whistler, c’est pas le froid de l’air mais plus le froid du sol gelé.
  • Il vous faut un bon sac de couchage. Personnellement j’ai pris le mien avec un indice de survie au froid de -7° celsius. Comme je pars début décembre, ça va faire le travail. S’il fait trop froid vous pouvez toujours acheter des couvertes au ReUse It Center de Whistler. J’en ai acheté deux pour 18 dollars.
  • Idéalement il vous faut une feuille d’aluminium de type « Garde la chaleur » – J’utilise ça pour avoir une protection du sol mouillé avec mes vêtements.
  • Du Ducktape pour boucher les trous pour pas avoir de bibittes.
  • Un oreiller. Perso pour pas en traîner un comme ça prend de la place j’utilise mon sac de sac de couchage en mettant du linge dedans.
  • Idéalement il vous faut une petite sacoche pour trainer vos trucs de valeur durant la journée.

Pour le reste, vous avez pas besoin de plus. Personnellement je vais juste faire dodo dans ma tente. Donc avec les trucs d’en haut, vous devriez être prêt pour la guerre!

Pourquoi vivre dans sa tente à Whistler?

Avant de continuer, je vais simplement expliquer pourquoi je vis en tente à Whistler. Car c’est bizarre, mais les gens comprennent pas la joie de vivre en tente.

  • Les loyers à Whistler sont dispendieux. Pour 750$ tu as un lit dans une chambre partagée avec un autre bizarre. Donc en dormant en tente, tu as le compte bancaire plein. 🙂
  • Tu es pas pogné avec les hippies bizarres de Whistler qui font du bruit. Donc t’as aucune mauvaise surprise, et t’as la paix! 🙂
  • Dormir en nature, c’est cool!
  • T’as ton intimité. – Souille le Kleenex Beubé!

Il y a aussi certains points moins chouettes. Mais juste les tapettes vont en faire mention. Et pour la peur des ours – C’est des ours noirs, sont gentils! 🙂

Où mettre sa tente à Whistler?

Personnellement je suis à plus ou moins 2 kilomètres du village. J’ai accès à tout. J’ai un stationnement pour mon vélo:

Vivre en tente whistler

J’ai aussi accès à un bain naturel. Avec un petit emplacement pour mon vélo et mettre mes produits de beauté:

Vivre en tente à whistler

Dans cette eau-là tu peux vraiment tout faire. Genre, tu peux couper tes cheveux. Le courant va transporter les cheveux. Je l’ai déjà fait une fois à genre 10 heure le soir. – Tu peux aussi te laver super rapidement. Mais juste faire attention aux pervers, une fois un gars a resté à me regarder prétextant que son chien s’amusait. Mais généralement avant 10 heure AM et après 6 heure PM tu vas avoir la paix.

Sinon, avant de vous montrer le secteur pour mettre sa tente gratuitement et en hors-la-loi, voici ma merveilleuse tente! 🙂

Ce que j’aime vraiment avec l’endroit où ma tente est c’est que j’ai des branches au-dessus de ma tente. La pluie tombe donc pas en malade et ça fait en sorte que ça pénètre pas dans ma tente. Aussi il y a des arbres partout alentour donc pas de vent! 🙂

Je dirai pas exactement l’endroit où est ma tente car je sais pas si je vais en faire une tente à sexe quand je vais la quitter ou bien si j’y retourne l’an prochain. Dès que je sais j’aviserai.

Sinon, pour le secteur vous avez qu’à utiliser votre Google MAPS et aller vers les pistes cyclables à proximité de cette église.

Vivre en tente à whistler

Donc si vous allez derrière cette église via les véloroutes vous trouverez un endroit, c’est définitif! Un autre truc chouette, personne va vous déranger! C’est mort le soir!

Comment aménager sa tente?

Personnellement je garde ça le plus simple possible. Car il faut savoir que Oui c’est possible de vivre en tente à Whistler, cependant il y a toujours une chance que votre tente se fasse découvrir par un randonneur et donc voler. À cause de ça, je garde que le stricte nécessaire dans ma tente et elle dispose de 4 sections. La première c’est le lit.

La deuxième section c’est où je mets mes trucs de tous les jours. Le genre de trucs qu’à la fin de la journée je mets là.

La troisième section c’est où je mets mon linge et mon backpack. 

J’ai aussi une dernière section qui est en fait un corridor libre pour aller vers la porte durant la nuit, sortir mon zizi et faire pipi. 🙂

Où faire son hygiène quand on vit en tente à Whistler?

Un des trucs importants quand on vit dans sa tente c’est l’hygiène. Personnellement je m’en criss un peu mais les femelles de ma job me trouvent parfois pas drôle. 🙂

Ceci étant pour le lavage vous avez une buanderie dans le secteur de CreekSide juste derrière le bâtiment qui est devant la station à essence. Si vous faites comme moi et vous changez votre linge aux 3 ou 4 jours en voyage car vous voulez pas faire votre lavage de vos 3 gilets, 3 bobettes et 2 paires de shorts 4 fois par semaine. – Sachez que vous pouvez laver vos bobettes dans la salle de bain de Tim Hortons ou dans toutes celles pour les handicapés.

Pour ce qui est de vous laver en tant que personne, vous avez toujours les lacs et ruisseaux. Si il fait plus froid vous avez les salles de bain pour handicapés. Elle au Rainbow Park est pas pire. Si vous voulez payer, vous avez aussi les gymnases. Personnellement j’utilisais le lavabo de la job et les ruisseaux jusqu’à il y a une semaine alors que j’ai décidé de perdre du poids à la piscine. Donc j’ai accès à une douche. Sinon en 5 mois j’ai lavé mon corps que dans des robinets ou des ruisseaux. Sauf une fois dans la chambre d’hôtel de Téo. 🙂

Sinon niveau lavage je le fais au 2 semaines avec une règle de 5 jours par outfit et lavage de bobette au 2 ou 3 jours. C’est dégueulasse un peu mais comme je suis pas au Québec, je m’en caliss un peu. 🙂

Les dangers de vivre en tente à Whistler?

Il y a des ours à Whistler. Cependant, le secteur que je suggère j’ai jamais vu un ours là. Aussi, il faut être brillant en pas les attirant avec de la bouffe dans votre tente.

Le froid peu être choquant parfois. Personnellement je mets 3 couches de linge et un sleeping bag avec une couverte par-dessus. Mon matelas de sol protège en partie du froid du sol mais j’ai rajouté une couverte dessus pour être certain. Pour le moment j’ai survécu jusqu’à -7°. – Aussi, un des trucs que j’utilise c’est d’aller au dodo à 9 heure. Ça commence à être froid vers 3 heure du matin et le plus froid est tôt le matin à 6 heure. Donc en allant au dodo tôt vous avez déjà des heures de sommeil en banque au cas où le froid vous empêche de dormir vers 3 à 6 heure.

Se faire surprendre est une probabilité. Quoi que mon spot est tranquille j’ai déjà découvert ma tente ouverte une fois quand je revenais de boisson. Rien avait été volé et d’après moi le gars avait laissé ouvert pour faire respirer ma tente, mais on sait jamais. J’ai toujours un couteau à ma disposition en cas d’attaque nocturne.

Pour le reste, dormir en tente c’est la vie. 🙂

Les bons plans pour les pauvres vivant en tente à Whistler!

  • Repas à 5 dollars au PFK et McDo.
  • Prises électriques, Internet et divans à la bibliothèque.
  • Meadow Park Center pour le gym le moins dispendieux.
  • ReUse it Center pour des trucs de camping à prix ridicules.
  • Walmart à Squamish.

Conclusion sur vivre en tente à Whistler!

Rien à rajouter, j’ai eu un merveilleux été sans aucune tête de balloney pour m’empêcher de dormir! Le tout gratuitement! 🙂

Aucun commentaire sur Tout savoir pour vivre en tente à Whistler!

Les fluctuations de poids en voyage!

Aujourd’hui on va parler des fluctuations de poids en voyage. Pourquoi? Parce que je suis une baleine de gras en ce moment. 🙁 Généralement mon poids est toujours assez stable:…

Aujourd’hui on va parler des fluctuations de poids en voyage. Pourquoi? Parce que je suis une baleine de gras en ce moment. 🙁 Généralement mon poids est toujours assez stable: Mince comme une carotte trop cuite. – Mais je sais pas pourquoi, je suis rendu attrocement gros. – Genre, j’ai tellement pris de poids que je me suis inscrit au centre sportif de Whistler et depuis 2 jours je fais de la natation (Genre une longueur, 4 minutes de pause, 3 autres longueurs incluant les pauses et ensuite du spa. – Pour finir avec une pause après spa, bien sûr.) – Bref, aujourd’hui après ma séance de sport et de pauses, j’étais sur le banc et j’ai dénoté que je commençais à avoir des tetons. – Complexé, je me suis dit que j’allais écrire sur les fluctuations de poids en voyage. On va commencer avec des photos de moi actuellement.

Fluctuation de poids à whistler

En voyage, on a toujours une fluctuation de poids.

On va être honnête: En voyage, on devient toute des grosses toutounes ou des céleris. Plusieurs raisons peuvent amener à cette fluctuation de poids:

  • On est trop pauvre pour s’acheter de la nourriture en quantité suffisante.
  • On est trop riche dans un pays pauvre donc on mange trop.
  • On veut grossir notre masse de tetons.
  • On veut diminuer notre bedaine pour mieux voir notre pénis.
  • On est lâche et on fait pas d’exercice.

Personnellement, ça dépend toujours. Mon poids fluctue de deux façons.

Mon poids fluctue et je deviens gros.

Ça fait deux fois que ça l’arrive. En général, comme j’ai mentionné ci-haut je suis vraiment mince. Mon poids est toujours entre 150 et 165 livres. La première fois que j’ai pris du poids, c’était quand je suis revenu au Québec après 2 ans en Amérique du Sud. J’ai défoncé le 200 livres durant l’été.

La deuxième fois, c’est en fait présentement. Je suis à genre 195 livres. Et comme je travaille avec 3 filles, on me dit souvent que ma bedaine et mes habitudes alimentaires sont mauvaises et discutables. Honnêtement ça me dérangeais pas jusqu’à ce que je commence à avoir des seins. 🙁 – Quoi que d’un côté c’est pas si pire car je peux me masturber en me cajolant la poitrine. – Je peux être mon propre fantasme. 🙂

En gros, ma prise de poids est le résultat de:

  • Les menus à 5 dollars de PFK et Mcdo. – J’y vais 1 à 2 fois par jour. Le reste du temps, je vais au Tim Hortons.
  • L’abus d’alcool. Quoi que maintenant j’en prends pu car Jacinthos est pu à Whistler. 🙁
  • La prise de un deux litres de liqueur par jour. Quoi que là j’ai diminué car j’ai un petit mal de dents. 🙁
  • L’abus de chips, Nutella et tralala.
  • Le manque d’exercice.
  • L’abus de Netflix.
  • Etc.

Bref, il y a beaucoup de raisons qui expliquent que je suis maintenant gros. Sérieux, ça complexe et j’ai vraiment la motivation de perdre le poids… Jusqu’à ce que je sois actuellement à 2 secondes avant de commencer l’action physique… Là elle s’évapore soudainement!  🙂

Pour finir cette section, voici la seule photo que j’ai trouvée où je suis gros.

Fluctuation de poids

Mon poids fluctue et je deviens mince! 🙂

La beauté de la chose avec mon organisme, c’est qu’il a tendance à revenir à l’équilibre dès que je prends des habitudes normales. Ou simplement quand je suis trop pauvre pour m’acheter de la nourriture. Genre, un jour au Pérou pendant un mois complet j’ai mangé des nouilles avec de la sauce soya. C’était délicieux. 🙂

Fluctuation de poids en voyage

Donc en gros, avec un faible budget et de l’eau, vous pouvez perdre du poids. – Mon ami musulman de la Turquie voyageait en Asie et mangeait majoritairement que des biscuits, il a perdu 40 livres en 1 mois. Une légende! 🙂

Un des trucs qui m’aident aussi à perdre du poids en voyage, c’est clairement l’exercice. En fait, quand je suis en Trek durant des jours je mange que de l’avoine et je marche toute la journée. Honnêtement, je suis tellement mince quand je reviens que je passe dans la craque de tetons de ta mère. – Juste pour te dire! 🙂

Si vous pouvez pas faire des treks au point de perdre du poids, vous pouvez toujours fourrer des chats. Comme cet Adonis à la merveilleuse carrure!

Fluctuation poids

En gros, notre poids fluctue en voyage, mais il faut vivre avec!

Je sais que c’est tannant. Ça peut complexer. Ça peut aussi être merveilleux. Bref, c’est un aspect du voyage aussi random que pogner la diarrhée. – Faut vivre avec. 🙂

D’un point de vue personnel, j’aime mieux ma carrure de chat. Et en ce moment ça me manque. Mais dès que je reviens à Québec dans un mois je vais faire une diète de manger juste du Spaghetti et en un mois ça devrait s’être replacé. Ensuite au Mexique je mangerai que des Tacos de hippies et je pourrai garder cette shape légendaire! 🙂

Fluctuation de poids

Aucun commentaire sur Les fluctuations de poids en voyage!

Boulot, Métro, Dodo – OMG – Non, Non, Non!

Ce matin je me dirigeais vers la boutique et j’ai dit un « Bonjour » à une vieille à qui je savais venait du Québec. À la base j’ai juste dit ça…

Ce matin je me dirigeais vers la boutique et j’ai dit un « Bonjour » à une vieille à qui je savais venait du Québec. À la base j’ai juste dit ça par politesse, mais elle m’a suivi et m’a parlé pendant 45 minutes. En fait, c’était plus un monologue de sa part, mais on va pas s’obstiner sur le terme. Bref, un moment donné elle me parlait de pourquoi elle restait encore à Whistler après 20 ans. — Un moment donné, elle donne l’exemple de sa soeur qui a une petite vie stable avec des enfants, un job et un conjoint. Elle a classifié cette vie comme un classique Boulot, Métro, Dodo démoniaque!

Je sais pas, cette comparaison m’a amené à avoir pour une millième fois cette réflexion sur ce débat stupide entre les nomades hippies et ceux avec une vie plus conventionnelle. – On peut aussi appeler ça le débat du « Oh ces irresponsables » Vs les « Ceux qui suivent le moule de la société ».

Je sais pas, chaque fois que j’entends ce débat, ce qui arrive souvent quand tu voyages dans des places de pauvre, vous avez toujours cette discussion. C’est quand même bizarre, on dirait que les hippies semblent plus souvent devoir justifier entre eux leur mode de vie en dénigrant celui des autres. Pourtant, à l’inverse c’est très rare que j’entends le second groupe dénigrer de manière spontanée l’autre.

Ceci étant, comme je fréquente souvent ces établissements je dois souvent me prononcer sur le sujet. Je sais pas si c’est moi, mais je sens toujours que je suis un des seuls à avoir un point vue rationnel et neutre de la situation. – C’est sûrement car je suis loin du conventionnel hippie hypocrite Vegan qui croit que c’est justifiable d’avoir des burgers dégueulasses Beyond Meat chez Mcdo. 🙂

M’enfin, je comprends jamais pourquoi on semble vouloir délibérément dénigrer ce qu’est un mode de vie normal. Le fait c’est que si t’es heureux avec ton mode de vie et ta vie proprement dit, tu devrais juste fermer ta gueule à chialer sur les autres.

Ce qu’il faut savoir, c’est que le mode de vie normal, autant que celui de nomade, disposent de choix et de sacrifices qui font en sorte que tu prends une décision en fonction de tes objectifs de vie et de ce qui te rend heureux.

D’un point de vue personnel, j’ai accepté le voyage, l’aventure, la découverte et l’instabilité dans ma vie. En contrepartie, j’ai délaissé la stabilité d’une maison, d’avoir une famille dans les dernières années, d’avoir une carrière, une stabilité et si on va vers une extension, l’amour dans une certaine perspective. Car il faut savoir que j’ai décidé que si un jour j’avais des enfants, la mère de ceux-ci devra être Québécoise question d’éduquer l’enfant en fonction de la langue française et sans trop de religion dans sa vie. — Bref, j’ai fait un choix. Ça vient avec des bons et des moins bons côtés, mais pour le moment c’est ce qui m’amène l’apogée du bonheur en fonction des variables immédiates. Et c’est ce que le monde devrait comprendre avant de diaboliser le mode de vie normal ou nomade: Tant que t’es heureux, tu devrais pas sentir l’obligation de juger le voisin. Si c’est le cas, à mon sens il y a peut-être une partie de toi qui est pas certain de ce que tu fais avec ta vie présentement. 🙂

Aucun commentaire sur Boulot, Métro, Dodo – OMG – Non, Non, Non!

Tapez dans le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retourner à la recherche