VoyageurQc

Blog Voyage à saveur Québécoise!

Catégorie : Style de vie

Comment préparer son trek en voyage?

Ce qui est le plus cool dans le voyage, c’est vraiment de sortir de sa zone de confort! Pour ma part, c’est pas seulement être dans une auberge jeunesse! C’est…

Ce qui est le plus cool dans le voyage, c’est vraiment de sortir de sa zone de confort! Pour ma part, c’est pas seulement être dans une auberge jeunesse! C’est vraiment être bohème avec ma tente et juste me promener sans trop savoir où je vais manger et où je vais dormir à la fin de la journée! C’est d’ailleurs pour ça que j’aime beaucoup faire des treks durant mes voyages! C’est donc pour ça qu’aujourd’hui j’ai décidé de faire un article complet sur le sujet, à savoir comment préparer son trek en voyage! J’ai préparé des sections dans mon brouillon et ce que je vais faire c’est juste passer point par point. Ça va pas trop se suivre mais c’est un peu comme ça qu’est le blog en général de toute manière! Mais vous allez trouver toutes les informations nécessaires. De plus j’ai fait des petits vidéos durant mon dernier trek au Laos à Vang Vieng(?!?) afin de faciliter certaines sections et faire des parallèles chouettes! 🙂

Préparer son itinéraire pour son trek en voyage!

En fait, je suis pas nécessairement super fanatique d’avoir un itinéraire fixe! Cependant, faut savoir que quand on fait un trek c’est pas chez nous, il y a des dangers et aussi on peut se retrouver dans des situations où en raison de la langue, de la culture ou autre, on risque de pas être capable de se sortir!

Personnellement, comme je veux quand même me laisser un aspect aventure! Je me trouve une belle petite région qui est chouette avant de partir et je lis sur le sujet! À savoir si c’est facile de camper, s’il y a eu des meurtres, si des accidents ont été déclaré etc.! Aussi, ça me permet de pouvoir avertir ma famille en leur disant à peu près où je vais être! Comme ça, si je donne pas de nouvelle, et bien ils peuvent contacter les autorités! 🙂

Aussi, ce que j’aime bien faire c’est toujours utiliser mon petit Maps.Me (GPS en ligne) pour voir s’il est possible de trouver des routes pour mon trek! Personnellement, comme j’aime faire mes treks sur des chemins plats et sans arbre, je dois vérifier si la région m’offre des options de marche selon mes préférences! Donc Maps.Me est parfait pour ça! Aussi, généralement avant de partir je me mets des points où je devrais être approximativement à la fin de chaque journée de trek pour dormir, mais cependant ça c’est rare que je les respecte! 🙂 Quoi que pour la Malaisie, où je parle de mon trek ici, j’ai respecté ça car je voulais dormir où les Mosquées! 😀

Préparer son matériel pour son trek en voyage!

Tout dépendant du type de trek que vous faites, il va être important d’avoir le matériel approprié! Personnellement, je fais pas de nature et de jungle! Donc mon matériel est un peu plus light que la majorité des trekkeurs!

Ce que je pense majoritairement à apporter avec moi avant de faire mon trek, c’est pas mal ça:

  • La bouffe: Je traine toujours un 1 KG de gruau avec moi car je sais jamais quand je vais trouver un restaurant!
  • L’eau: Je traine toujours avec moi 2 bouteilles de 1.5L de Coca Cola pour mettre de l’eau! J’ai aussi un filtreur qui me permet de boire mon eau de partout, partout! Sérieusement, c’est super utile durant un trek!
  • Le dodo: Vous pouvez toujours trouver un banc! Mais personnellement j’ai toujours ma tente avec mon sleeping bag et un petit oreiller! 🙂
  • L’hygiène: Je suis pas très propre durant mes treks, la seule chose que j’utilise c’est ma brosse à dent! Je change jamais mon linge et me lave jamais! Mais vous pouvez toujours trouver une rivière ou un lavabo dans une toilette publique si vous voulez vous laver! Aussi, le papier cul c’est la vie!
  • Le linge: Le climat peut changer assez vite, alors prévoyez le coup! Moi j’ai toujours mon bagpack avec tout mon linge dedans, alors j’ai pas ce problème! 🙂
  • Un truc pour pouvoir se localiser: Ça c’est vraiment super important! Personnellement j’ai toujours mon merveilleux Maps.Me, mais une carte ou tout autre truc peut faire l’affaire aussi!
  • Les autres trucs à avoir: En fait, ça ça va dépendre du type de trucs que vous voulez faire! Perso j’ai toujours de la corde et je sais pas trop pourquoi! J’ai aussi du ruban pour les trous dans ma tente! J’aime aussi avoir du feu si je décide de m’en faire un! Bref, en fonction de ce que vous voulez faire durant votre trek, vous vous arrangez pour avoir le matériel adéquat! Idéalement, sans que ça rende votre bagpack trop lourd!

Donc faut voir, pour le matériel nécessaire ça va être toujours en fonction du type de trek que vous faites ainsi que de l’environnement! Perso, comme je fais juste des treks sur des surfaces plates et entre les villes ou villages, j’ai pas besoin de tant de choses!

Savoir comment se rendre et quitter les lieux de son trek en voyage!

Ça c’est un classique, il faut savoir comment se rendre et quitter! Personnellement je regarde toujours sur Internet avant, car quand on part en trek c’est pas comme dans les endroits touristiques, il se peut que la barrière de la langue et des magouilles soient présentes! Alors autant mieux savoir les prix, les bus/trains à prendre et tralala!

Savoir où dormir durant son trek en voyage!

Ça c’est un des trucs qui me stressait le plus quand j’ai commencé ma carrière de trekkeur en voyage! C’était de savoir où mettre ma tente sans que quelqu’un me fasse chier! Personnellement, j’ai quelques petits conseils sur le sujet!

  1. Mettre sa tente une fois le soleil tombé, comme ça personne vous voit!
  2. Retirer sa tente tôt le matin!
  3. Rester toujours proche de la route principale! Sans être trop proche pour pas que les voitures nous dérangent durant notre dodo!
  4. Toujours savoir le chemin de retour pour accéder à la route principale!
  5. Faire en sorte qu’on ne soit pas visible!
  6. Être un putain de Ninja! Être là, sans que les autres ne le sachent jamais!

J’ai fait 3 petits vidéos de quand j’ai mis ma tente durant mon trek à Vang Vieng! Les voici!

Jour 1 de mon trek:

Jour 2 de mon trek:

Jour 3 de mon trek:

Donc c’est pas mal ça, faut savoir cependant que la quatrième nuit de ce trek je me suis fait kické out par une vingtaine de villageois!

En gros, c’était des racistes de merde! Une grand-mère m’a crie après sans que je comprenne rien et un autre s’est arrêté avec sa moto et m’a crié Bed Bed en pointant vers Vang Vieng! Comme je pouvais pas vraiment faire grand chose, j’ai passé dans le village en faisant des Coucous à tout le monde avec mon sourire le plus fendant! 😀 Principalement à la grand-mère! Quelle connasse cette femme! En fait, la totalité des villageois étaient des retardés mentaux à mon sens pour cet épisode de racisme à mon endroit! Car faut noter que j’étais avant le village, derrière un arbre sur le bord de la route! C’était legit un terrain qui leur appartenait pas! Et je dérangeais personne! Et ils étaient genre 20 pour me dire de partir! Genre, WTF! – En deux ans, c’était la première fois que ça m’arrivait!

Sinon, comme l’étape suivante du dodo c’est le levé, voici un vidéo de mon premier levé lors de mon trek! Vous allez comprendre un peu pourquoi c’est chouette faire du trekking en voyage! 🙂

S’adapter aux situations durant son trek en voyage!

Faut savoir que vous allez vivre des situations inattendues durant votre trek! Et il faudra être capable de se débrouiller et parfois faire preuve de créativité!

Mettons, quand je faisais mon trek à Vang Vieng, il y a eu solidement de la pluie au point où ma tente était toute mouillée! Comme j’avais pas de matelas, mon sleeping bag était tout mouillé! J’ai été obligé de patenter de quoi avec ce que j’avais sur le bord! Je l’ai mis en vidéo! 🙂

Donc juste savoir que le trekking, ça vient aussi avec son lot d’aventures! Et parfois, il va falloir s’adapter! Et trouver des solutions en montrant un peu de débrouillardise! 🙂

Comment manger du gruau durant son trek en voyage!

En fait, ça c’est la chose la plus malade du monde! Le gruau c’est light tout en prenant très peu de place! En plus, ça rempli à fond le bedon! J’ai fait un vidéo, pas très classe, sur comment en manger durant son trek! Voici ce que ça donne! 🙂

Point le plus essentiel: Profiter du moment!

Ça le monde semble pas le faire souvent: Mais profiter d’un trek c’est s’asseoir et juste vivre, regarder et apprécier le moment sans rusher! 

Faites ça, et le trek deviendra votre activité de voyage la plus incroyable du monde! 🙂

Un commentaire sur Comment préparer son trek en voyage?

Petite réflexion sur le racisme en voyage!

J’arrive d’aller me promener! Sur la route, j’ai vu un petit temple pour les bouddhistes! Comme j’aime bien ces petits temples, et que celui-ci était vraiment juste trop joli, je…

J’arrive d’aller me promener! Sur la route, j’ai vu un petit temple pour les bouddhistes! Comme j’aime bien ces petits temples, et que celui-ci était vraiment juste trop joli, je me suis dit que j’allais aller jeter un coup d’oeil!

Là, je suis devant le temple à Hô-Chi-Minh au Vietnam. Je demande à un moine à l’extétieur de pouvoir rentrer en lui faisant un signe de regard et de marche avec mes mains en pointant vers le temple, il répond avec un signe de la tête par l’affirmative.

Je rentre dans le temple et les moines mangent, des visiteurs prient et d’autres cuisinent pour les moines. Je suis le seul touriste sur place, et surtout le seul qui fait absolument rien relié au mode de vie bouddhiste.

Sur place, il y a deux types de moines, un avec l’habit orange et l’autre avec l’habit gris charbon. La majorité me regarde bizarre mais dit pas un mot. Cependant, il y a ce moine en gris charbon, qui lui me regarde pas, il me dévisage solide!

Après avoir passé genre 3-4 fois proche de moi, il fait un premier contact en disant que j’ai pas le droit à ma casquette! – Okay fine, je l’enlève! – Un peu après je me rapproche d’où le monde mette leurs trucs qui sentent bons quand on prie! En même pas 2 secondes et quart le même moine vient me dire que je peux pas être là parce que c’est un temple bouddhiste et qu’il faut porter des vêtements longs. Je suis donc parti en me disant que je venais de vivre un épisode de racisme par l’action.

Mais qu’est-ce que le racisme à la base?

Le racisme à mon sens c’est large, mais en gros ma définition c’est d’avoir un sentiment défavorable envers quelqu’un relié à une association à un groupe quelconque. – En passant, ceux qui veulent commenter avec la définition du dictionnaire, vous pouvez! Mais personnellement je me caliss un peu de ce que le dictionnaire dit! 🙂

Donc en gros, tu vois ton voisin pour la première fois et tu te dis: « Tabarnak, un criss de chinois! » – C’est du racisme!

Mais qui est raciste?

En gros, tout le monde l’est! Personnellement, je crois pas au syndrôme de mère Thérésa où quelqu’un est parfait de A à Z au courant de sa vie!

On a tous déjà passé un commentaire un peu vilain ou eu une pensée négative sur la base de la race et c’est fine, on est pas parfait et c’est correct comme ça. On est tous un petit peu raciste, mais l’humain est imparfait et c’est une chose qu’on doit accepter! La tolérance idyllique que Trudeau veut démontrer est humainement inatteignable! Ce qui par contre fait de nous un humain bon ou mauvais sur le plan du racisme, c’est sur l’action ou l’inaction amenée par ce sentiment!

L’action ou l’inaction résultant du racisme.

Je vais tenter d’expliquer ce point en comparant ma propre personne à la personne qu’était ce démoniaque moine.

L’inaction résultant du racisme.

Si vous avez lu la section sur le Cambodge, vous savez pertinemment que j’ai un préjugé défavorable envers la majorité des Cambodgiens, ou bien des Chinois.

Quand je vois un chinois, oui j’ai une pensée raciste. À la base, je veux pas lui parler et avoir une relation avec. Je l’ignore sur la base d’un préjugé.

Le fait ici, c’est que mon racisme me pousse à avoir une absence de relation sociale envers lui. Est-ce que ça le brime en tant que personne? Est-ce que ça lui fait du mal? Est-ce que ça l’occasionne une incidence quelconque dans sa vie? Dans tous les cas, la réponse est non!

Donc c’est ça l’inaction! Je vis avec mon préjugé mais je ne l’impose pas. Ni à moi, ni à lui.

L’action résultant du racisme.

Ici, on va prendre le connard de moine! Dans le contexte, il aimait vraiment pas que je sois là. Mon opinion ici est basée sur le fait que j’ai eu en premier l’autorisation, ensuite un dévisagement, ensuite une atteinte avec ma calotte et soudainement, c’était « Okay, ton linge aussi tant qu’à faire alors tu dégages! » – Pourquoi pas m’avoir dit Non au début si c’était vraiment un réglement?

Bref, ici le gars a eu l’action de tout faire pour me faire sentir inconfortable au point de me pousser à partir par son inconfort ou haine à mon égard. Est-ce que c’est parce que je suis blanc, touriste ou catholique? Je sais pas, reste qu’il me voyait différemment et que ça, ça l’a poussé à une action créant une incidence négative sur ma personne! Et c’est ça qui est mal du racisme, être amené à agir par ce sentiment humain au lieu de le contrôler et vivre seul avec dans ses conséquences!

Derniers mots sur le racisme en voyage!

Le racisme existe et va toujours exister! Une fois que le monde va avoir compris ça et va l’accepter, c’est là qu’on va pouvoir vivre en harmonie car on va devoir apprendre à le contrôler! Car la première étape pour soigner un fardeau, c’est l’acceptation!

Aucun commentaire sur Petite réflexion sur le racisme en voyage!

Pourquoi le trekking changera votre vision du voyage!

Je dois être honnête, le trekking est mon activité préférée lorsque je suis en voyage! Je n’en fais cependant pas autant que j’aimerais car je suis un peu trop larve…

Je dois être honnête, le trekking est mon activité préférée lorsque je suis en voyage! Je n’en fais cependant pas autant que j’aimerais car je suis un peu trop larve et que j’ai une forme physique de merde, mais je dois dire que j’adore ces moments, quand je pars pour un petit 5 à 10 jours sur la route avec mon bagpack et ma tente! Seul au monde, on ne sait jamais ce que la prochaine heure nous promet et quelle aventure nous attend!

La semaine dernière, j’ai fait un petit trek de 3 jours! J’aimerais vous le raconter dans l’espoir que vous puissiez comprendre comment le trekking changera votre vision du voyage, par les découvertes et expériences que vous en tirerez!

Journée de trekking n.1: La découverte de la culture locale!

Après avoir passé un petit une semaine à découvrir le merveilleux village de Kep au Cambodge, je suis parti pour un petit trek qui se devait de durer entre 4 et 5 jours, dépendant de mon humeur et comment le tout allait se passer!

Ma première journée a commencée vers 11 heure, après que j’aille finalisé quelques trucs sur le blog! Mon linge plié dans mon bagpack, je suis allé dire un dernier Bye Bye à la madame de la réception et je suis finalement parti à l’aventure!

Mon planning de la journée était de faire un petit 18 kilomètres et de poser ma tente! Ça devait me mettre 3 kilomètres juste avant le village de Kampot!

Les premiers kilomètres étaient du déjà vu car j’avais marché la même route pour venir à Kep de Kampot 1 semaine avant! Donc niveau paysage, route et bla bla, il y avait rien d’exceptionnelle dans cette journée-là!

Ce qui a été fort dans cette journée, c’est le moment où je me suis arrêté manger! C’était le même restaurant que la première marche d’il y a 1 semaine, mais une toute nouvelle expérience avec les locaux!

C’était un vendredi, pas nécessairement une journée extraordinaire mais il semblerait que c’était la journée des coqs à Kampot! En arrivant, je prends le seul repas au menu: Du poulet avec du riz! Et pendant que j’attendais mon repas, je dénote que le monde regarde la chaîne de combats de coqs tout en pariant avec passion sur chacun des combats! Très locale comme expérience! Du moins, pour moi, c’était une première!

Combat de coq cambodge durant trek

Ce qui est aussi chouette quand on fait une pause de son trek, c’est de pouvoir profiter et vraiment prendre conscience de la chance qu’on a dans le moment présent en observant ce qui nous entoure! Pour ma part, chacun de recoins représentaient l’aventure, la découverte et l’insolite!

L’aventure, c’était mon voisin de droite qui me l’a amené! C’était en fait mon copain de tous les jours et mon partner in crime:  Mon bagpack! 🙂

Bagpack de trek

La découverte était représentée par ce que j’avais devant les yeux, cette activité insolite qu’est celle de parier sur des coqs, ainsi que par ce que j’avais devant moi mais plus à proximité: La bouffe locale!

Trek nourriture

L’insolite, c’était à ma gauche! Je l’ai appelé Henry! Henry qui se promenait pendant que ses copains se faisaient détruire à la télévision!

Henry le coq durant mon trek

Donc ça, ça l’a été mon moment le plus merveilleux de la journée! Le reste, c’était de la marche et des paysages! Et au final, un petit dodo derrière une genre de petite usine près de l’autoroute!

Journée de trekking n.2: La découverte des gens!

Je me suis levé assez tôt, tente remis sur le dos, j’étais de retour sur la route! Mon plan de la journée consistait à me promener dans la ville de Kampot et à continuer ma marche jusqu’au Parc National et de mettre ma tente devant l’entrée du sentier!

La marche vers Kampot a duré un petit 4 kilomètres, car j’avais marché seulement 17 kilomètres durant mon trekking de la veille! La ville était pas particulièrement passionnante, personnellement je préfère Kep et de loin! Bref, j’ai au moins pris la peine de déjeuner dans un petit restaurant local avec une madame gentille qui m’a fait un genre de gruau qui goûte pas vraiment le gruau! 1 dollar de délice!

Gruau durant trek cambodge

Un peu à l’extérieur de Kampot, je me suis arrêté dans un commerce abandonné pour boire un peu d’eau. C’est d’ailleurs là que j’ai vu la chose la plus choupinette de la journée! Quand on dit que le bonheur est dans les petites choses, ça doit être vrai en voyant ça! 🙂

Chats trek cambodge

Après avoir admiré les chats et bu un peu d’eau, je me suis éloigné encore un peu plus de Kampot afin d’aller vers le parc national de Bokor et y atteindre le sommet! Plus je m’éloignais de la ville et de ces vibes harcelantes visant à prendre l’argent du touriste, plus je trouvais les gens sympathiques! C’est d’ailleurs dans un petit commerce avant de prendre un petit chemin de bouette que j’ai fait un arrêt Coca Cola avec une petite sympathique madame qui m’a fait le prix local! 🙂

Le reste de la journée a été une petite marche de 6 kilometres dans un petit chemin bouetteux avec des enfants qui étaient heureux de me dire Hello et des gens m’offrant des lifts gratuitement! 🙂

J’ai aussi eu accès, durant ce dernier droit, à la vision de la montagne pour la première fois!

Montagne bokor trek

Ce qui est chouette, c’est que j’ai fait une petite pause de mon trek pour faire un petit vidéo! Généralement je l’hébergerais sur le serveur du site mais le fichier est trop gros, alors le voici de Youtube!

Pour terminer la journée, j’ai mis ma tente devant le petit chemin qui menait à une cascade car je voulais déjeuner devant le lendemain matin! 🙂

Journée de trekking n.3: La découverte de soi-même!

Cette nuit-là, il y a pas eu de pluie! Et je me suis levé avec du soleil, ce qui était pour moi une toute nouvelle expérience durant ce trek!

Comme promis à moi-même, j’ai déjeuné devant la petite cascade! 🙂

Trek cascade bokor

Aujourd’hui, c’était la journée où je devais faire une montée de 1 kilomètre d’altitude pour atteindre le sommet! Le chemin était difficile, il y avait de la végétation partout et je me suis perdu au moins 3 fois durant l’ascension car je suis une merde et que mon Maps.Me en forêt est parfois douteux! Bref, j’avais le visage d’un gars heureux après avoir tombé 3-4 fois dans le chemin boueux!

Trek cambodge

Durant une des fois où je me suis perdu, j’ai pris un mauvais chemin et je suis arrivé à un petit ruisseau qui donnait sur une petite chute d’eau! C’était de toute beauté!

Trek petit ruisseau

Ce qui était vraiment fantastique avec cet endroit, c’est que les papillons étaient jolis et venaient à toi! Idéal pour faire des selfies!

Selfie durant trekking

Comme l’endroit était super joli et que la montée allait mal, j’ai décidé de caller off et de mettre ma tente devant le ruisseau! Mon plan de la journée à partir de ce moment était de manger mes biscuits tout en buvant l’eau de la rivière!

Après une petite demi-heure à manger mes biscuits, il y a eu de la pluie et je me suis rendu compte que l’endroit où ma tente était disposait de quelques trous d’eau! J’explique un peu plus dans les détails dans le vidéo que j’ai fait sur place!

Après avoir défait ma tente j’ai décidé de descendre car monter était trop dangereux, quoi que la descente a pas été mieux! Je me suis perdu à en crier à l’aide et j’ai tombé au moins 6 fois dans la bouette au point où  mes shorts où le cul sont brun à jamais! Rendu sur place, en bas de la montagne, j’ai pris conscience que les montagnes, les sentiers dans la forêt et ce genre de trucs en trekking, c’est pas pour moi! Les routes, les plages, les canyons, la bouffe et la Coca Cola sont ce que j’aime du trek! J’explique d’ailleurs tout ça dans ce vidéo!

Au final de cette journée de trekking j’ai décidé d’aller vers la capitale un peu à l’avance afin de pouvoir visiter et aussi, car j’étais en tabarnak!

Faire du trekking, c’est découvrir pleins de trucs!

Je vais finir sur ceci, chaque trek m’apporte des nouveaux souvenirs! La découverte y est certaine, et vous allez y apprendre des trucs! Que ce soit sur les autres ou sur vous-mêmes, ça va être un acquis qui sera jamais perdu!

Et pour ceux qui se sentent inconfortables à partir et sortir de leur zone de confort en partant en trekking! Est-ce que le voyage c’est pas justement ça, l’aventure? 🙂

Et vous, qu’est-ce que vos treks vous ont appris? 🙂

Aucun commentaire sur Pourquoi le trekking changera votre vision du voyage!

Quand les auberges jeunesses sont ta deuxième maison!

Les auberges jeunesses, c’est là qu’on se fait des amis du monde entier. C’est aussi là qu’on se fait les plans les plus randoms, qu’on se fait cuire nos nouilles à 50…

Les auberges jeunesses, c’est là qu’on se fait des amis du monde entier. C’est aussi là qu’on se fait les plans les plus randoms, qu’on se fait cuire nos nouilles à 50 cents, qu’on se fait voler nos trucs par le gars bizarre du dortoir et qu’on découvre, on ne sait trop quoi, comment, de quelle façon, mais on découvre!

Ma première expérience dans une auberge jeunesse!

Quand j’ai fait mon premier voyage, j’avais un volontariat de prévu en Colombie. C’était dans une petite auberge dans la Candelaria, ça s’appelait le Tip Top Hostel! 

J’étais arrivé assez tard dans la nuit, après avoir pris un bus et qu’un gars random m’aille amené à l’auberge en char parce que j’étais jeune et con et que je voulais faire Bogota à pied, sans avoir de carte! LOL

Bref, quand je suis arrivé à l’auberge, la fille avec qui j’avais été en contact sur HelpX semblait vraiment pas savoir ce que je faisais là! Tsé, j’étais là, dans un autre pays et pour la première fois loin de chez nous, et la fille fait genre « WTF, c’est qui ce petit blanc! » – Le pire, après son mari, un gars Badass, arrive et la chicane devant moi. Après, t’as le fils qui arrive et qui me questionne en anglais à savoir ce que je fais là et bla bla. Serieux, j’ai tellement eu peur qu’ils me tournent de bord! Mais au final elle m’a radoté un truc de « Période de probation » d’une semaine. J’ai aussi eu mon lit dans un dortoir où j’étais seul, avec en musique de fond le mari qui chicanait encore sa femme en Espagnol! Je dois dire que c’était un excellent premier contact avec la population locale! 🙂

coût voyage pérou

Mes premiers jours dans une auberge jeunesse!

Ma relation avec Maria et sa famille s’est améliorée et on est devenu super proche! Mais en dehors de ma relation avec sa famille, le mode de vie d’une auberge jeunesse était vraiment quelque chose de nouveau pour moi!

Chaque matin je me levais et je déjeunais avec des visages familiers et des petits nouveaux! J’avais des nouvelles histoires à écouter chaque jour! Et pour un jeune voyageur qui veut découvrir le monde, chacune de ces histoires étaient vraiment incroyables à entendre!

Comme j’étais en charge de la réception et que j’accueillais les voyageurs, j’ai pu me faire aussi pleins d’amis! J’avais des plans alcool à chaque soir! Un des trucs chiants par contre, c’était d’être parfois en relation avec du monde que tu veux juste pas être en relation avec. Mais au final, tu t’habitues! C’est d’ailleurs un des aspects que j’ai compris que je devais développer le plus rapidement possible: Apprendre à vivre avec toutes sortes de personnes. Autant niveau dodo, discussion qui t’intéresse pas et bla bla, j’ai vraiment appris à vivre en communauté et à délaisser un peu mon confort douillet de la maison à mon fraternel pour vivre avec du bruit, des senteurs et des personnalités différentes.

nationalité en voyage

Vivre à long terme dans les auberges jeunesses!

Quoi que toutes les auberges jeunesses ont leur charme et que ça varie sur plusieurs aspects, c’est quand même pas mal toujours le même mode de vie! Et sérieusement, un moment donné ce qui paraissait comme exotique devient juste chiant et t’as besoin d’une pause!

Dans mon premier voyage, j’ai fait ma première année juste en auberge jeunesse en faisant du volontariat! Quand j’ai commencé à faire assez d’argent pour me payer un lit dans un dortoir sans avoir à travailler, j’ai aussi commencé à découvrir les plans et au final, j’ai découvert que c’était possible d’avoir une chambre seule pour le même prix en cherchant les bons endroits!

Cette découverte a vraiment changé ma vie! Parce que parfois, pouvoir se retrouver seul dans sa chambre, sans personne qui va te réveiller en plein milieu de la nuit, avec une toilette qui est à toi et propre, ben c’est chouette en tabarnak!

Ce que j’ai pu apprendre, c’est que d’avoir une balance entre l’aspect social et la tranquilité d’une chambre dans un petit hôtel local est parfait pour moi! C’est pour ça que je crois que l’auberge jeunesse c’est chouette comme mode de vie, mais quand ça fait longtemps que tu voyages, particulièrement quand tu vieillis en âge, trouver une balance est important. Et je crois fortement que plus ça va continuer, plus je vais délaisser les auberges jeunesses pour les petites chambres locales. Car ce que je dénote, c’est aussi que le voyageur que je suis a évolué. Pour le Steeven que je suis maintenant, les beuveries sont toujours importantes, mais pas chaque soir. J’accorde aussi plus d’importance à mon sommeil. Et aussi, les histoires des voyageurs et les discussions avec eux m’ennuient, sûrement car mon étape du jeune voyageur devant l’inconnu est passé! Et que maintenant le sujet du voyage est un peu comme parler d’une journée de travail, car pour moi c’est pu nouveau, mais c’est ma vie quotidienne.

nationalité en voyage

La vie en auberge jeunesse m’a apporté beaucoup, et pour ça, je te remercie!

Je sais pas, plus ce texte avance, plus je me rends compte que ce que je veux en écrivant cet article, c’est de passer à une autre étape.

Quoi que je prévois délaisser de plus en plus les auberges jeunesses, je fois être reconnaissant pour tout ce qu’elles m’ont apporté!

  • Merci pour toutes ces belles amitiés que j’ai pu développer dans tes salles communes!
  • Merci pour toutes ces découvertes de toutes sortes!
  • Merci pour tous ces dramas, ces potins et les situations randoms que tu m’as fait vivre et assister!
  • Merci pour m’avoir appris à être une personne plus calme, compréhensive et posée!

Merci pour tout! Ce n’est pas encore un Au revoir, tu as encore pleins d’aventures à me faire vivre, mais c’est une prise de conscience sur un  changement dans ma vie de voyageur, dans laquelle tu as eu une grande importance!

voyage age

Ce texte est un peu bizarre, mais je sais que les voyageurs comprendront ce qu’il en est! — Cette relation spéciale qu’on a avec les auberges jeunesses.

 

Aucun commentaire sur Quand les auberges jeunesses sont ta deuxième maison!

Top 5 : Les trucs les plus chiants que le monde fait en dortoir!

En ce moment il est genre minuit passé, et il y a un attardé mental avec le rire le plus strident au monde qui vient de décider de mettre sa…

En ce moment il est genre minuit passé, et il y a un attardé mental avec le rire le plus strident au monde qui vient de décider de mettre sa musique de débile profond avec ses amis tout aussi débiles profonds! J’ai donc décidé, comme je dois me taper ces manqueux de respect profond, de faire un top 5 sur les trucs les plus chiants que le monde fait dans un dortoir quand on est en voyage! Tsé, le genre de trucs chiants qui arrivent quand tu dors profondément et que la logique même peut pas expliquer comment une personne peut être assez conne pour faire ce geste!

#5 – Le gars qui ouvre la lumière à 3 heure du matin pour se regarder dans le miroir!

Vous avez bien lu le titre! C’était à GeorgeTown, en Malaisie! Le gars s’est levé 2 fois durant la nuit et a ouvert la lumière pour se regarder dans le miroir du dortoir! Honnêtement, je sais pas c’était quoi son putain de rapport mais j’étais tellement en tabarnak!

Tsé, faut se mettre à ma place! T’es là, à dormir, tu vois un imbécile ouvrir la lumière durant la nuit à une heure où la logique veut que tout le monde dort. Et là, tu te demandes pourquoi l’attardé ouvre la lumière du dortir, et tu te rends devant le fait accompli que le gars est un coquin qui se regarde le visage devant la glace! Criss de Kardashian avec un pénis!

#4 – Le monde qui découvre la joie du sac en plastique dans un dortoir en pleine nuit!

Ça, c’est un classique! Vous avez les débiles qui décident mettons à minuit d’aller se brosser les dents et qui cherchent leur putain de brosse à dent dans le fin fond de leur sac en regardant dans les 726372647 sacs de plastique qu’ils ont afin de la trouver. Ensuite faut savoir que les sacs défaits peuvent pas attendre à demain, faut toutes les remettre dans nos sac-à-dos la nuit même! T’as genre au moins pour 30 minutes à attendre le son désagréable des sacs!

#3 – Les chuchoteux qui chucotent pas dans le dortoir!

Eux c’est vraiment dans les pires débiles profonds du monde! Ils rentrent dans le dortoir à genre 2-3 heure du matin et décident que c’est pertinent de parler dans le dortoir quand ils ont eu toute la nuit pour discuter!

Là, comme ils veulent paraître civilisés, ils chucotent! Mais leur chuchotement est tellement fort qu’on croirait entendre un train qui passe!

#2 – Les idiots qui pensent que la lumière de leur cellulaire dans face ça fait rien!

Vous dormez paisiblement et là vous avez ce génie qui se dit que sa lumière de téléphone qui va pointer partout va pas vous réveiller! Là ben comme il s’est pas où il s’en va, il vous la pointe dans la face full proche pour voir si c’est son lit. Au final le génie a été le roi des merdes!

#1 – Juste le giguon du dortoir!

C’est juste l’épais qui respecte absolument rien et personne. Y va tout faire pour faire chier. Y va parler fort, ouvrir la lumière la nuit et tralala!

Et vous, vous avez un truc à rajouter? 🙂

Un commentaire sur Top 5 : Les trucs les plus chiants que le monde fait en dortoir!

Quand le voyage perd de son charme!

C’est vraiment bizarre, le voyage est dans l’imaginaire de bien des gens un mode de vie incroyable qui ne vient avec aucun point négatif. Mais je dois dire que c’est…

C’est vraiment bizarre, le voyage est dans l’imaginaire de bien des gens un mode de vie incroyable qui ne vient avec aucun point négatif. Mais je dois dire que c’est pas le cas, et que depuis deux semaines, je végète à ne rien faire et en regardant seulement du Netflix, alors que je suis en mode voyage.

Voir des villes, des paysages, des nouveaux visages chaque jour et découvrir tous les aspects du monde, ça sonne merveilleux! Mais je sais pas, parfois je me demande si le fait de visiter le monde me fait pas oublier de créer le mien. Parfois je me sens un peu plus comme un citoyen qui observe, qui parfois fait un caméo dans un univers emprunté à quelqu’un. C’est bizarre, mais parfois je me demande si je devrais pas tenter de vivre de quoi de plus stable, quelque chose dans lequel je vais avoir un impact durable et à long terme, quelque chose où je serais le personnage principal.

Oui, quand je donne de la nourriture à un sans-abri, j’ai un impact dans sa vie. Oui, quand je m’arrête dans une école d’un quartier pauvre pour aider, j’ai un impact dans la vie des jeunes. Mais ça, c’est pas ce qui va avoir un impact sur le long terme, j’aurai créé de quoi de temporaire, une présence qui vient, qui va.

Je sais pas, parfois j’aimerais ça créer une p’tite famille, dans une maison avec un terrain 20×14 mètres, ça serait mon p’tit monde où j’serais parfois le grincheux, parfois le gentil, parfois lui qui botte le ballon dans face de son kid par accident.

Ça fait maintenant proche de 6 mois que j’ai commencé mon deuxième périple à long terme. J’ai maintenant un comparatif. C’est bizarre, mais au premier tout semblait un peu plus excitant! C’était une première dans la majorité des trucs que je faisais.

Maintenant, je sais pas. Ce sentiment de te compter chanceux d’être là, à cet instant… Ben je l’ai pas encore vécu, peut-être un mini-moment un fois au Canyon de Pai, mais sans plus.

Je sais pas, c’est changeant les trucs par moment. Ça m’amène à me demander si c’est encore ce que je veux faire de ma vie. Avant je croyais que oui, maintenant je sais pu.

Le problème, c’est que l’autre mode de vie me convient pas. Juste travailler et payer des comptes, ça suce.

En fait, peut-être que ce questionnement sur ce que je veux dans la vie en ce moment précis aura jamais de réponse, parce que la réponse varie au même titre que le temps qui passe. Les choses viennent, changent et évoluent.

J’ai présentement ce feeling de stagner. Ça fait 2 semaines que mon activité la plus hardcore est d’aller manger.

C’est déjà arrivé avant, comme à l’habitude ça va passer. Mais reste que les pensées du moment sont et resteront quand même bien réelles!

 

Aucun commentaire sur Quand le voyage perd de son charme!

Tapez dans le champ ci-dessous et appuyez sur Entrée / Retourner à la recherche