C’est vraiment bizarre, le voyage est dans l’imaginaire de bien des gens un mode de vie incroyable qui ne vient avec aucun point négatif. Mais je dois dire que c’est pas le cas, et que depuis deux semaines, je végète à ne rien faire et en regardant seulement du Netflix, alors que je suis en mode voyage.

Voir des villes, des paysages, des nouveaux visages chaque jour et découvrir tous les aspects du monde, ça sonne merveilleux! Mais je sais pas, parfois je me demande si le fait de visiter le monde me fait pas oublier de créer le mien. Parfois je me sens un peu plus comme un citoyen qui observe, qui parfois fait un caméo dans un univers emprunté à quelqu’un. C’est bizarre, mais parfois je me demande si je devrais pas tenter de vivre de quoi de plus stable, quelque chose dans lequel je vais avoir un impact durable et à long terme, quelque chose où je serais le personnage principal.

Oui, quand je donne de la nourriture à un sans-abri, j’ai un impact dans sa vie. Oui, quand je m’arrête dans une école d’un quartier pauvre pour aider, j’ai un impact dans la vie des jeunes. Mais ça, c’est pas ce qui va avoir un impact sur le long terme, j’aurai créé de quoi de temporaire, une présence qui vient, qui va.

Je sais pas, parfois j’aimerais ça créer une p’tite famille, dans une maison avec un terrain 20×14 mètres, ça serait mon p’tit monde où j’serais parfois le grincheux, parfois le gentil, parfois lui qui botte le ballon dans face de son kid par accident.

Ça fait maintenant proche de 6 mois que j’ai commencé mon deuxième périple à long terme. J’ai maintenant un comparatif. C’est bizarre, mais au premier tout semblait un peu plus excitant! C’était une première dans la majorité des trucs que je faisais.

Maintenant, je sais pas. Ce sentiment de te compter chanceux d’être là, à cet instant… Ben je l’ai pas encore vécu, peut-être un mini-moment un fois au Canyon de Pai, mais sans plus.

Je sais pas, c’est changeant les trucs par moment. Ça m’amène à me demander si c’est encore ce que je veux faire de ma vie. Avant je croyais que oui, maintenant je sais pu.

Le problème, c’est que l’autre mode de vie me convient pas. Juste travailler et payer des comptes, ça suce.

En fait, peut-être que ce questionnement sur ce que je veux dans la vie en ce moment précis aura jamais de réponse, parce que la réponse varie au même titre que le temps qui passe. Les choses viennent, changent et évoluent.

J’ai présentement ce feeling de stagner. Ça fait 2 semaines que mon activité la plus hardcore est d’aller manger.

C’est déjà arrivé avant, comme à l’habitude ça va passer. Mais reste que les pensées du moment sont et resteront quand même bien réelles!