Aujourd’hui la mère à Félix a acheté un chien. Elle l’a posté sur Facebook et elle l’a nommé en l’honneur de Félix. – Mais pourquoi nommer un chien en l’honneur de son fils?

C’est simple, Félix est mort il y a presque 10 ans. À l’âge de 20 ans il est mort d’un cancer. – Trop jeune? Certes. Surtout quand c’est un proche. Car oui, Félix était mon ami.

Félix, c’était mon ami de boisson.

Félix, c’était mon copain qui était petit et qui faisait des beaux sourires pendant que je faisais le laidron.

Félix, c’était aussi mon copain de lutte. Avec qui la JCW était une religion à une époque non si lointaine.

Félix, c’est aussi mon partenaire de voyage depuis 5 ans. Le voici ici à Whistler où le comptoir de notre job.

Félix, c’est aussi ma raison pour voyager.


Ça va paraitre un peu bizarre, mais j’ai souvent pris des décisions sur la base de la possibilité de mourir demain. – Sérieux, qui te dit que demain sera?

Avoir un proche qui t’a quitté trop tôt, ça remet vraiment en perspective les trucs de la vie. – Quand tu y penses, les frustrations entretenues, la peur de l’échec, le report des trucs importants parce que demain sera un meilleure timing – C’est de la grosse chiasse.

J’ai décidé il y a quelques années que j’allais cesser d’attendre les opportunités extérieures pour aller de l’avant maintenant. – J’ai voulu voyager, je l’ai fait. J’ai voulu réparer les ponts avec mère, je l’ai fait. — Clairement, ça veut pas dire que ça va toujours être un succès. – J’ai pas pu rabibocher avec mon paternel parce que c’est un balloney fâché. J’ai pas pu créer une relation émotionnellement stable avec certaines bonnes femmes. – Mais j’ai tenté – Et je peux dire que j’ai fait ce que j’avais à faire. — Et tout ça, ça l’a parti de la peur qu’un char me frappe tantôt.


Ça peut paraitre bizarre, mais une des choses que Félix m’a apportée, c’est aussi la valeur de la vie… Et l’obligation de mon privilège d’être encore en vie à son égard.

J’ai pour l’instant une santé stable. — Est-ce le plus beau des cadeaux? – Certainement.

Dois-je en abuser? – Certainement. — Je peux pas dire pour Félix. Mais je suis certain qu’il aimerait bien que je lui passe par la bande une rondelle contenant les minutes que j’ai perdues à entretenir une haine, une frustration où à regarder trop de Youporn afin de pouvoir dire quelques Je t’aime supplémentaires à sa maman.


Je sais que la majorité de ce texte fait ni queul ni tête. Mais je sais pas, ce matin voir ça et me rappeler que Félix, quoi que j’oublie souvent, est mon partenaire de tous les jours dans mon porte-monnaie depuis plus ou moins 10 ans, ça m’a rappelé que sa mort m’a ouvert les yeux. Et que c’est à cause de lui que j’ai tous ces souvenirs en tête. — Merci, vraiment. — T’es comme ma paire de testicules quand je suis trop tapette pour prendre une décision. — Et l’une d’elle a été de partir détruire le monde avec nos sourires d’Adonis. Parce que où je suis, tu y es aussi.

Je finirai simplement ce texte sur les derniers mots de notre beau Félix à ses proches.